Rio de Janeiro: le guide pratique

Si je vous dis Rio, vous pensez automatiquement à son carnaval, ses plages de rêve, son ambiance chaleureuse et colorée, son relief complètement anarchique entre pains de sucre, jungle en pleine ville mais aussi ses cariocas en bikini, ses favelas… autant de contrastes et de saveurs qui ne finiront pas de vous dérouter ! Rien ne peut vous préparer à cette première visite d’une ville aux multiples personnalités et dont l’ambiance est difficilement imaginable !
Pour avoir un meilleur aperçu de la ville et pour tenter de la comprendre, rien de tel que de suivre le conseil de ce bon vieux Luis Mariano : Si tu vas à Rio, n’oublie pas de monter là-haut ! (oui, on a les références que l’on a. #Nostalgiedanslavoiture #enfancedifficile) C’est comme ça que l’on embrasse le mieux l’esprit de la cidade de Maravilha : vallonnée par les morros (collines) et les pains de sucre, comme le drapeau national, Rio est faite de vert, de bleu et de jaune, prise entre l’océan et la jungle, le tout ponctué par des km de plages dorées !
Une fois que l’on s’enfonce dans la ville, on découvre alors ses différents quartier Lapa, Santa Teresa, Botafogo, Copacabana, Ipanem… aux caractères et spécificités bien marquées. Un seul conseil, se laisser partir à la découverte à pied de la ville, pour s’imprégner de cette vibe si particulière ! Car Rio est avant tout une ville d’antagonismes, entre pauvreté et luxe clinquant, mer et montagne, jungle et ville, samba endiablée et tranquillité de vivre.
Je vous encourage à faire connaissance avec les cariocas, population peu farouche et accueillante et à laisser dans un coin de votre tête les problèmes d’insécurité. Attention ! je ne vous dis pas de prendre des risques non plus ! On évite les favelas s’y on est pas accompagné d’un local par exemple… et un peu de vigilance ne fait pas de mal, surtout le soir ! Mais profitez de cette ambiance unique qui vous dépaysera à coup sûr !!

Se restaurer à Rio

Le Brésil n’est pas forcément réputé pour sa grande gastronomie et Rio n’échappe pas à la règle. Pour autant, il y a moyen de se régaler si, comme à la locale,  on privilégie les endroits simples qui sauront vous proposer une cuisine sans chichi mais ultra savoureuse et surtout dans la serh serh grande quantité (vous n’allez pas mourir de faim, promis !).
Et le meilleur endroit pour faire ça sont les Botequim, sorte de cousins de nos bistrots mais avec un ambiance encore plus à la coule et à la bonne franquette : petits bars avec quelques tables qui donnent directement sur la rue, on ne fait pas plus local. Lieu idéal pour un p’tit before, avec quelques verres et des petits trucs à grignoter (petiscos ou salgados comme on dit sur place). L’atmosphère est décontractée, on y va pour discuter et pour rencontrer du monde !
 
Botequim

Crédit photo Fabian Kron

Un autre truc, pour le coup plus typique tu meurs, ce sont les restaurants au poids. Alors, nan. On vous pèse pas avant d’entrer. Imaginez un buffet avec plein de boustifaille dessus, on se sert de ce qu’on veut et on paie en fonction du poids de son assiette ! En plus, c’est vraiment pas cher et ça permet de manger de tout ! Une très bonne adresse :  Il cobal do humaita, un marché qui se trouve dans le district de humaita. Il s’agit d’un ancien dépôt de pain reconverti et qui est très très populaire parmi la jeunesse carioca !
Ensuite, je ne peux que vous conseiller les p’tits snacks de rue avec leurs fruits, leurs jus de fruits sont à essayer absolument (très très bons dans le quartier de Leblon) et ils sont parfait poyr un repas sur le pouce !
Côté plage : les baraques de bords de plages  sont une invention bien pratique. On demande un transat plus parasol on commande ses boissons tout au long de la journée et on ne paye le tout que lorsque l’on part !

 

Le transport et le logement

S’y rendre : en avion (on dira que c’est le plus pratique) : on est parti pour 11h35 de vol sans escale. De Paris, on s’élance de notre cher Roissy-CDG et on atterri à l´aéroport international Antônio Carlos Jobim  qui se trouve à une 20aine de km du centre.
Vous pouvez relier Rio par taxi pour environ 30 dollars US ou bien louer une voiture, directement à l’aéroport ce qui peut être un plus par la suite si vous souhaitez vous échapper de la ville pour explorer les environs.
La voiture : Transition toute trouvée, si vous avez choisi l’option location, sachez que ce n’est clairement pas la solution la plus pratique, la plus économique ou bien encore la plus sûre surtout, si vous comptez ne pas sortir de Rio. En effet, les prix de location sont très élevés et la conduite brésilienne est assez…euh…anarchique. Et en plus, y a plein de radars automatiques.
Le taxi : On va donc privilégier d’autres moyens comme le bon vieux taco : nombreux, pas chers, ils sillonnent la ville. Attention quand même : on privilégiera leur version officielle : les jaunes à plaque d’immatriculation rouge ! (ils sont collectifs, ça peut surprendre !). Les blancs, eux, sont individuels mais du coup, bien plus chers !
Les transports en commun : je garde le meilleur pour la fin. C’est ce qu’il y a de plus sûr, de plus économiques et surtout de plus local.
Le métro : composé de deux lignes : une au nord, l’autre au sud, il est rapide, très pratique, pas cher (3,50 Rls le ticket ; avec possibilité d’achat de cartes rechargeables) et surtout super safe. Il fonctionne de 5h à minuit en semaine et de 7h à 23h les dimanche et jours fériés.
Autre alternative, un peu plus free-style : le bus qui est un peu moins cher (3 Rls), très fréquent et assez… dépaysant ! Pas d’arrêt attitré, on se place à n’importe quel abribus et on agite sa mimine quand on repère le bus cher à notre cœur. (pas de panique la destination est indiquée à l’avant du bus !) On achète son ticket direct dans le bus auprès du contrôleur ou du chauffeur. Ensuite, on s’accroche à son voisin et c’est parti mon kiki ! Sachez que près des plages de Leblon, Ipanema et Copacabana, les 3 lignes de bus sont bien indiquées avec même des horaires dans les abris-bus. Le Guia do Rio indique les numéros et horaires des principales lignes de bus.
Sinon, en mode plus pittoresque : les vieux tramways jaunes sont idéaux pour arpenter les ruelles plus que pentue du vieux quartier de Santa Teresa
Le vélo : Très belle piste cyclable qui longe les plages de la zone Sud. Promesse d’une magnifique ballade et qui s’avère encore plus agréable le dimanche : la zone est interdite à la circulation ! Vous pouvez expérimenter le système Bike Rio, le vélib local. Pour en faire l’usage, appelez le 40-03-60-54, indiquez la station qui vous intéresse puis donnez vos coordonnées bancaires. Une fois, à la station on rappelle, on donne son numéro de station puis celui du vélo et le tour est joué. (il existe aussi une app… ^^) Ensuite, une heure équivaut à 5 Rls et si vous faites moins c’est gratos !
Bon à savoir : de 6h30 à 10h, la circulation en bord de mer (bus, automobiles, deux-roues, etc.) s’effectue uniquement dans le sens Zona sul-Centro.

bike-rioCrédit photo Rodrigo Sodron

 
 
Pour vous loger: Rio étant une grande ville, vous trouverez évidemment un grand choix d’hébergements allant de l’hôtel de luxe au petit B&B familial en passant par les auberges de jeunesse à Rio. Et vu qu’on est sympa, on vous propose une sélection des meilleures adresses où dormir à Rio !
 

A voir

Vous ne manquerez pas d’activités entre les baignades, le surf, la découverte de la ville et de son histoire… Néanmoins, si c’est votre « première fois » ou que vous n’êtes que de passage pour quelques jours voici quelques incontournables à faire/ voir absolument.
Pain de Sucre / Pão de Açucar L’une des visites incontournables, à faire tôt le matin ou 1h avant le coucher du soleil pour jouir d’un magnifique levé de soleil ou bien l’inverse (se lever tôt vaut le coup !). On y accède par deux téléphériques successifs (lecteur phobique du vide si tu nous lis !). La vue est juste grandiose et n’a rien à voir avec celle du Corcovado.
Corcovado : Toujours en hauteur, ça serait dommage de ne pas faire un p’tit coucou au Christ Redempteur qui pourtant vous attend les bras grand ouvert (LE site touristique de Rio)! En plein coeur de la forêt de Tijuca, je vous propose de grimper les 710 m du mont « bossu » (en train quand même pas folle) et de profiter d’une vue imprenable sur tout Rio. Attention aux petits singes Micos mimis comme tout mais surtout chapardeurs comme tout.
Lapa : Envie de pittoresque ? Direction Lapa, un des quartier les plus authentiques de Rio avec ses belles demeures Belle Epoque, ses ruelles pavées et ses petits escaliers.
Santa Teresa :  Ambiance plus bohème, sur les hauteurs de Rio. On aime bien le mélange de maisons coloniales et d’hôtels particuliers. Je vous suggère fortement un p’tit détour par l’escalier Selaron fait de faïences de différents pays du monde entier.
La forêt de Tijuca : est vraiment à faire, on se croirait en pleine jungle mais en ville. D’ailleurs, elle est considérée comme la plus grande forêt urbaine du monde
Plages : plusieurs plages mythiques à Rio. On commence par Copacabana, la première plage si j’puis dire, immortalisée par la célèbre chanson. La poulation y est très brassée mais malheureusement, depuis quelques années, elle souffre d’un gros problème de pollution. La plus belle plage de Rio reste sans doute Ipanema, très VIP, mais surtout très propre, elle est parfaite si l’on souhaite se montrer !
Surf : oui, oui le surf ! On vous même dégoté les meilleures plages où faire du surf à Rio !
 

vue-sur-rioCrédit photo Hector Garcia

 

Infos générales

Exigences liées au Visa : Pas de visa nécessaire pour les ressortissants français pour tout séjour inférieur à 90 jours. Néanmoins, il faut posséder un passeport valable au moins 6 mois après la date de retour et posséder un billet de retour ou de sortie de territoire. La douane vous remettra une cartão de entrada/saída. Pensez-bien à le conserver !
Monnaie : le Réal (Rls). 1 € = 3.63 Rls / 1 Rls = 0.28 €. On est d’accord,  ça reste variable.
Langue : Portugais, mais pas de panique l’anglais est très bien pratiqué et les Brésiliens comprennent plutôt très bien l’Espagnol.
Le climat : Pour des raisons d’hémisphère différent : juin, juillet et août sont les mois d’hiver. On profite d’une température entre 15 et 25°C, des nuits assez fraîches (sortez couverts !) et qui tombent assez rapidement (ben oui c’est l’hiver !). Pas forcément la meilleure saison pour la baignade mais clairement celle des surfeurs avec des vagues plus que magnifiques !
Si vous êtes à la recherche de chaleur, optez donc pour les mois de décembre, janvier et février qui sont donc les mois ? d’été ! (je vois qu’on suit au fond !). On se prépare à des températures à 35°C mais aussi à de fortes averses en fin de journée (saison des pluies oblige.). La mer est quant à elle belle et à 25°C… ça laisse songeur. C’est aussi la période du carnaval donc l’ambiance festive est bien au rdv !
Services médicaux : Pas de vaccin obligatoire, mais celui pour la fièvre jaune est hautement recommandé. On prévoit aussi un petit traitement contre la paludisme, ça fait pas de mal.
Niveau Hôpitaux : 2 adresses à noter :
–  Hôpital public d’urgence : Hospital Souza Aguiar, praça República, 111 (Centro), Tél. : 31-11-26-29.
–  Hôpital privé d’urgence : Clinica São Vicente, rua João Borges, 204 (Gávea). Tél. : 25-29-44-22.
Sachez que les pharmacies ont ouvertes H24 et qu’elles sont nombreuses à être ouvertes le weekend.
Fuseau horaire : – 3 h hiver/- 4 h été.
Numéros et adresses utiles :
Police : 190
Ambulances : 192
Pompiers : 193
Consulat de France
Avenue Presidente Antônio-Carlos 58, 6e étage, à Rio. Tél.: (21) 22 101 272.
Informations touristiques :
Embratur, rue Uruguaiana 174, 8e étage, à Rio. Tél.: 509 6017
Riotur : avenida Princesa Isabel, 183 (Copacabana). Tél : 25-41-75-22.  Du lundi au vendredi de 9h à 18h.
Électricité : Le courant est en 220 V.
Télécommunications :
Du Brésil vers la France, faites le 00 + 33 + n° du correspondant sans le 0 initial.
Du Brésil vers la France, composez le 00 + 55 (indicatif du pays) + indicatif régional sans le zéro
Le wifi est accessible pratiquement partout et souvent de façon gratis !!
Bureaux de poste : Ouverture en général du lundi au vendredi de 9h à 17h, le samedi de 9h à 13h.
Pourboires : Le pourboire est généralement inclus dans l’addition mais si vous êtes satisfait vous pouvez rajouter 10 à 15 % de l’addition.
 

Divertissement 

Lecteur, à l’âme noctambule, je te garantis que tu trouveras ton bonheur dans les différents quartiers de Rio qui possèdent tous leur propre identité bien marquée !
Si tu es dans un mood plutôt pépouze et chill, je te conseille de faire un petit tour dans le quartier de Santa Teresa. Ambiance bobo, loin de la folie du centre et du bord de mer, idéal pour se promener à la fraîche et se boire un p’tit godet dans un des nombreux bars du tierquar. Si on ne devait que se contenter d’un seul endroit : go au largo dos Guimarães. C’est un peu loin, donc prévoir un taxi !
Si tu es plutôt en mode grosse soi-soi et ambiances de folie alors le quartier de Lapa est fait pour toi. Si la zone ne semble pas être hyperactive dans la journée, elle devient complètement survoltée à la nuit tombée et plus spécialement le weekend ! Ambiance surchauffée, un peu déglinguée et assez branchée on y croise tout le monde dans la multitude des bars de la rue Mem de Sà.
Pour une ambiance plus hipster, le nouveau quartier qui monte est Botafogo, adresses alternatives dans de belles maisons style Belle Epoque.
Le Centro est pas mal non plus, notamment dans le quartier de la Bourse : idéal pour les fanas de caïpirinha !!
Sinon, après une journée plage laissez-vous tenter par les kiosques qui proposent bière et bien sûr et caïpirinha tout en admirant le soleil couchant.
Pour les visites plus culturelles et touristiques, parcourez notre itinéaire pour visiter Rio en 3 jours et aussi notre guide de Rio selon les quartiers.
 
 

Laisser un commentaire

Get the App. QRGet the App.
Get the App. QR  Get the App.
Défilement vers le haut