Une semaine en Roumanie sur les traces du Comte Dracula

Il existe en Europe une région sauvage et obscure dont le nom évoque mystères, légendes et histoires anciennes. Je parle ici de la Transylvanie, située au cœur de la Roumanie. Cette région est connue dans le monde entier grâce aux écrits de Bram Stoker qui l’utilisa comme toile de fond pour son célèbre roman Dracula. Le succès du roman est encore visible aujourd’hui : il est impossible de ne pas céder à la fascination pour le Comte Dracula et aller explorer les terres transylvaniennes de plus près. Puis, une fois arrivés, vous verrez que la Transylvanie offre bien plus qu’un billet d’avion low-cost et l’envie de connaître le plus célèbre des vampires. Vous y découvrirez des terres verdoyantes, un air pur et une multitude de petits villages qui vous donneront l’impression de voyager dans un autre monde.

Commençons par le commencement…

Transylvanie - plan

Comment aller en Transylvanie ? 

Depuis l’Italie, il est facile de trouver des billets d’avion à moins de 50€ via des compagnies low-cost ! Tous les vols arrivent à Bucarest, dans les aéroports d’Octopeni, Sibiu, ou Cluj Napoca.

Comment se déplacer en Transylvanie :

La solution idéale pour partir sur les traces de notre célèbre vampire est sans aucun doute de louer une voiture. Il est possible de le faire directement à l’aéroport : cela vous coûtera peu et les routes sont parfaitement entretenues.

Le Mythe de Dracula

On a tous entendu parlé du Comte Dracula, mais qui connaît sa vraie histoire ? Seule existe la légende ou une vérité se cache t-elle derrière ? Le personnage du Comte fut créé par l’écrivain Bram Stoker en 1897, qui s’inspira du terrible prince de Valachie (une région roumaine) Vlad III Basarab, dit Vlad « Draculea », terme qui en roumain signifie « fils du Dragon ». Connu pour ses effroyables crimes, Vlad III Basarab est également surnommé « Tepes » (« l’Empaleur »), surnom faisant référence à la technique macabre qu’il employait contre ses ennemis. La légende liée à ce personnage sanguinaire est toujours très présente en Roumanie, et quel meilleur moyen de découvrir cette terre que de partir sur ses traces ? Nous prendrons donc comme point de départ sa ville natale, Sighisoara, nous traverserons les lieux marqués de son empreinte tels que Brasov et Sibiu, puis nous nous laisserons parcourir de frissons dans son château de Bran, et enfin, nous quitteront cette terre mystérieuse pour visiter son tombeau au lac de Snagov.

L’Itinéraire pour une semaine en Transylvanie

Transylvanie - musée

Jour 1

Si vous arrivez par Bucarest, le premier jour sera indubitablement dédié à la visite de la capitale. Malgré l’étendue de la ville, vous pouvez facilement n’y consacrer qu’une journée.

Parmi les sites à voir :

  • l’Arc de Triomphe (petit frère de celui de Paris)
  • le cœur médiéval de la ville, Lipsconi, où vous pourrez vous perdre dans les rues piétonnes
  • le Musée national d’Histoire
  • le Palais du Parlement (surpassé en superficie que par le Pentagone)

Jour 2 

L’heure est désormais venue de se mettre sur les traces de Dracula : direction sa ville natale, Sighisoara. Là sera le trajet en voiture le plus long de tout votre voyage. Vous pourrez donc décider de l’effectuer d’un trait ou de faire escale une nuit à Sibiu. Quelle que soit l’option que vous choisirez, je vous conseille de vous arrêter quelques heures à Sibiu pour la visiter car c’est une petite citée médiévale possédant une splendide place principale, entourée de bâtiments très colorés ! Ne pas oublier de se rendre aussi à l’église évangéliste et à la tour qui domine les environs.

Jour 3

Ce jour sera dédié à la visite de Sighisoara où l’on raconte qu’y serait né notre Comte. Sighisoara est elle aussi une citée médiévale d’où l’on peut apprécier le panorama à couper le souffle de toute la vallée en allant au promontoire de la célèbre Tour de l’Horloge. Impossible de déambuler dans ses rues et de ne pas se sentir catapulté dans un des nombreux films dédiés à Dracula. Je vous conseille de ne pas passer à côté de la Maison de la Torture.

Transylvanie -village

Jour 4

La route reliant Sighisoara à Brasov est réellement fascinante ! Si vous avez loué une voiture, vous pourrez profiter pleinement du trajet en faisant une brève escale à Viscri. Bien que la route pour rejoindre ce petit village soit un peu désagréable, cela en vaut la peine. Viscri est un tout petit village caché dans les bois où, hormis une incroyable église fortifiée à voir absolument, on peut apprécier toute la ruralité qui fait le charme de la culture roumaine. En effet, Viscri est éloigné des grandes villes, des touristes et même de la technologie. Après un autre bout de route, vous arriverez enfin à destination : Brasov, ville bohémienne connue pour son architecture caractéristique. A peine arrivés, il vous sera impossible de ne pas remarquer les écritures en lettres capitales en haut de la colline de style très hollywoodien.

Transylvanie - habitante

Nous voilà enfin arrivés à la journée la plus importante de notre voyage. A seulement 30km de Brasov, se trouve le fameux château de Dracula, une vraie forteresse construite sur un rocher, riche de labyrinthes, de petits escaliers et de passages secrets. Impossible de ne pas tomber sous son charme !

Transylvanie - place

Les sites à voir :

  • Piata Sfotului (la place principale)
  • L’Eglise noire (la plus grande église gothique de Roumanie)
  • Le panorama en haut du téléphérique

Jour 5

Nous voilà enfin arrivés à la journée la plus importante de notre voyage. A seulement 30km de Brasov, se trouve le château de Dracula, une vraie forteresse construite sur un rocher, riche de labyrinthes, de petits escaliers et de passages secrets. Impossible de ne pas tomber sous son charme !

Transylvanie - vue sur le village

Jour 6

Le dernier jour de notre voyage est dédié à la visite de deux étapes majeures : la première, le château de Peles à Sinaia – entouré d’un paysage fantastique fait de jardins en terrasse, au beau milieu d’une forêt dense –  qui est considéré comme le plus beau château de Roumanie.

Transylvanie - château de Peles à Sinaia

Enfin, notre ultime étape coïncide aussi avec la fin de l’histoire de Dracula : un monastère au milieu du lac de Snagov, totalement isolé de la terre ferme, où fut enterré le Comte en 1476. Mais, comme toute histoire d’épouvante qui se respecte, la fin ne peut que nous laisser empreints de mystère. En 1939, une excavation du tombeau fut menée, et à la surprise générale, on n’y trouva que des os de chevaux.

Transylvanie - Dracula

 

Auberges de jeunesse en Roumanie

✨ L’Auteure ✨

Eleonora est une photographe, passionnée par le voyage. Vous pouvez suivre ses aventures sur Instagram et sur son blog Ell Costi.

Laisser un commentaire

Get the App. QRGet the App.
Get the App. QR  Get the App.
Défilement vers le haut