Comment faire son sac et voyager avec le strict nécessaire ?

Language Specific Image

Le minimalisme, c’est trendy.  Style vestimentaire minimaliste. Design minimaliste. Maisons minimalistes. Bureaux minimalistes… Le minimalisme est partout et en devient carrément mainstream. Mais rendons à César ce qui est à César, les vrais minimalistes, ceux qui pratiquaient avant que ce soit à la mode et ce, depuis la nuit des Temps (oui. La NUIT DES TEMPS.), ce sont les voyageurs.

Au cours de ces dernières années, j’ai fait plusieurs séjours de 6 mois à un an à l’étranger en tant que freelance à distance et bloggueuse de voyage pour mon site The Travelling Light, occasions au cours desquelles, j’ai dû faire rentrer toute ma vie dans un sac-à-dos. En tant qu’ex-accumulatrice, voyager m’a appris beaucoup sur les bienfaits du minimalisme (avec en prime une thérapie « gratuite » !)

 

img_3817-varkala-the-travelling-light

 

Si l’on creuse derrière la façade « tendance » du concept et que l’on pousse jusqu’à ses origines, le minimalisme pourrait se définir comme la volonté de modifier sa vie en la centrant sur des choses essentielles. En gros, cela permet de nous concentrer sur ce qui nous tient uniquement à cœur, tout en se débarrassant de tout ce qui peut nous distraire et nous plomber. Cela nous apprend aussi à faire la part des choses et à voir à quel point nous n’avons pas besoin de tout ce qui est matériel pour être vraiment heureux. Ben ouais ! Adopter ce style de vie, en réduisant au max ses possessions prouve que l’on possède déjà en soi tout le nécessaire pour être bien. Et voyager avec un sac-à-dos est un excellent moyen pour se forcer à devenir minimaliste que le vouliez… Ou non !

Il y a pas mal de contre-arguments à partir trop chargé, et le résultat est assez lourd de conséquences. #Truestory. Pour avoir été dans cette situation plusieurs fois, je peux vous affirmer que l’on s’en mord les doigts à chaque fois. Il y a quelques années, j’étais partie en voyage d’un mois à travers le Vietnam avec quelques potes. Nous avions tous pris des valises énoooormes que l’on a pris plaisir à bien sûr remplir un peu plus à chaque étape de notre voyage. On s’est retrouvés, tous les quatre, innocents que nous étions, à tirer nos valises (« énoooormes » pour rappel), jusqu’à l’auberge où nous devions dormir à Nha Trang, faisant un bruit d’enfer sur la route complètement défoncée, suant et luttant avec tous nos sacs. Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous avons fait une entrée fracassante et remarquée. Il semblerait que ce jour-là toute l’auberge s’était donnée rendez-vous pour diner dans le hall d’entrée. Toutes les têtes se sont tournées vers nous dans un silence assez… Asourdissant. Evidemment, si nous avions eu la prétention de passer pour des routards aguerris, cool et chill… Et bien c’était loupé !

J’ai aussi expérimenté le phénomène inverse : partir avec presque rien. Et je peux vous dire, que le sentiment de liberté qui en découle est juste incroyable. Quand je vivais à Ubud, Bali, j’ai fait la connaissance de deux filles super sympas mais qui voyageaient autour du monde et étaient adeptes du minimalisme ! Et en plus, elles travaillaient à distance ! Elles étaient parvenues à avoir avec elles un ordi portable, un téléphone, les chargeurs qui vont avec, deux ensembles de fringues, deux paires de sous-vêtements, un maillot de bain et le strict minimum en termes de produits de toilette et tout ça, dans un petit sac-à-dos.  Elles m’ont affirmé que c’était exactement ce qu’il fallait pour vivre. Pas plus, pas moins. Elles étaient libres de leurs mouvements et aussi dans leur façon de vivre au jour le jour.

capture

L’une des voyageuses pro du minimalisme à Ubud, Bali

 

Elles circulaient librement et facilement de ville en ville et même de pays en pays, allant sur une île pour quelques jours, puis revenant à Ubud, tout ça en fonction de ce qu’elles avaient envie de faire. Elles n’avaient pas à se prendre la tête avec des questions comme “où stocker leurs trucs” puisque de toute façon, elles pouvaient les garder avec elles. Faire leur sac et partir étaient vraiment le cadet de leurs soucis. Je me souviens avoir demandé à l’une d’entre elles où elle séjournait en ce moment-là et m’entendre répondre « boaf tu sais, je vais juste marcher un peu et je vais sûrement trouver une auberge de jeunesse pas chère pour la soirée ! ». Elle était super relax sur le sujet et vraiment tranquille, faut dire qu’elle avait juste à trouver un endroit où se poser.

Bon, j’en suis pas encore-là, à voyager juste avec un petit sac à dos. J’ai voyagé avec des valises, des sacs et des sacs à dos mais avec vraiment beaucoup beaucoup moins de choses qu’avant, et je dois dire que ce que l’on ressent à voyager avec beaucoup moins de choses est vraiment très agréable.

 

img_3689-varkala-kerala-the-travelling-light

Varkala Beach, Inde

 

Voici quelques conseils et règles que j’ai collectées au fur et à mesure de mes voyages :

  • Les Minimalistes ont une vraie bonne règle pour faire leur sac de voyage. Si tu peux acheter quelque chose pour moins de 20 euros, à moins de 20 min de là où tu vas rester et que tu n’en as pas besoin tous les jours… Pas la peine de le prendre, tu pourras toujours l’acheter sur place !
  • Marie Kondo, l’auteure de la “Magie du rangement » (titre est un peu cucul mais c’est vraiment un bouquin qui peut changer votre vie !!), a aussi un super principe que l’on peut appliquer lorsque l’on voyage : si quelque chose ne vous fait pas ressentir de joie alors, ce n’est pas la peine de le garder, ou dans notre cas, pas la peine de le prendre.
  • Quand vous faites votre sac à dos, le mieux est de faire comme si vous ne partiez que pour une semaine.  Vous n’avez besoin que du strict minimum pour une semaine, du coup, qu’est-ce que vous prenez avec vous ? Essayez d’imaginer si vous pouvez vivre juste avec ça pour un ou 6 mois, une année, le temps que vous serez en balade. Si vous avez besoin d’autre chose, n’ajoutez vraiment que le strict minimum.
  • Essayez de penser 2-en-1. Est-ce que je me peux me servir de ce truc pour plusieurs choses différentes ? Un pyjama peut servir pour dormir mais aussi pour faire du yoga, un shampooing peut aussi laver le corps, etc…
  • Un autre truc : il faut garder 2/3 objets dans chaque catégorie : T-shirts, shorts, robes. Du style, quand vous lavez un T-Shirt vous en avez un de rechange. Pour les sous-vêtements… A vous de voir ;).
  • Un super moyen de garder toutes vos affaires bien organisées (ainsi que votre p’tite tête), c’est de tout ranger dans des petits sacs ou des compartiments dans votre sac de voyage. J’ai toujours un sac pour mes affaires de toilettes, mon travail, mes bidules électroniques, mes appareils photos, pour mon linge sale… Comme ça, rien ne se balade dans mon sac ! #dressingduvoyageur
  • Concrètement, je voyage avec un sac à dos convertible en valise à roulettes de la marque Osprey et un petit sac à dos de la marque Millican (qui est fait à partir de matériaux recyclés !) et j’en suis super fan !!! Ils sont tous les deux de grande qualité et avec tout plein de compartiments pour tout bien garder organisé.

 

img_0639-new-delhi-the-lazy-patio-the-travelling-light

 

Voyager, en règle générale, vous apprend à savoir vous faire confiance et à compter sur vous-même. Vous apprenez à ne plus vous reposer sur les trucs externes à vous-même, aux gens, aux lieux mais à utiliser votre propre force, votre esprit plein de ressources, votre ouverture d’esprit ! Voyager en minimaliste, c’est un peu le test de confiance ultime, la meilleure façon de vous prouver que vous avez en vous tout ce qu’il faut quand il faut !

 

Vous allez aussi aimer ce qui suit….

Laisser un commentaire

Get the App. QRGet the App.
Get the App. QR  Get the App.
Défilement vers le haut