Tout ce qu’il faut savoir sur la randonnée en Inde

De ses villes frénétiques à ses temples époustouflants, l’Inde offre certaines des expériences de voyage les plus variées de la planète. Les backwaters et les plages paresseuses, ainsi que les reliefs austères de l’Himalaya, nourrissent également la soif d’aventure des routards aux yeux écarquillés.

Mais l’Inde est un pays vaste et parfois déroutant, plus proche d’un continent que d’un pays – et voyager ici peut être à la fois enchanteur et accablant.

Pour vous aider à partir du bon pied, nous avons élaboré un guide complet sur les voyages en Inde. Voici tout ce que vous devez savoir :

Sommaire

  1. Meilleure période pour visiter l’Inde
  2. Visa indien
  3. Transports en Inde
  4. Logement en Inde
  5. Coût du voyage en Inde
  6. Lieux à visiter en Inde
  7. Nourriture indienne
  8. Culture et coutumes indiennes
  9. L’Inde est-elle sûre ?
  10. Conseils aux voyageurs pour l’Inde

Meilleure période pour visiter l’Inde

Meilleure période pour visiter l’Inde

Lieux à visiter en Inde

Janvier Tamil Nadu, Kerala, Goa
Juillet – septembre L’Himalaya indien
Novembre – Mars Delhi

Le climat de l’Inde varie considérablement du nord au sud du pays, ainsi que d’une saison à l’autre.

En général, la période allant de novembre à mars est la meilleure pour visiter de grandes parties de l’Inde. Dans les régions septentrionales, le climat est frais et sec – des conditions parfaites pour visiter la ville animée de Delhi ou faire du tourisme dans l’État enchanteur du Rajasthan. À Delhi, les températures atteignent encore 28/9 °C en novembre et descendent à environ 25 °C en février.

Le sud, comme le Tamil Nadu et le Kerala, est brûlant toute l’année, mais même ces régions sont plus supportables en janvier. Les régions centrales du pays, comme Goa, avec ses plages et son architecture coloniale, sont également plus supportables en hiver. La température à Goa, baignée de soleil, se maintient aux alentours des trente degrés pendant toute la durée de l’hiver.

Si c’est l’Himalaya indien qui vous intéresse, vous devrez planifier votre voyage avec soin. Cette région montagneuse est glaciale tout au long de l’hiver, avec des températures mordantes et beaucoup de neige. Les mois de juillet à septembre sont les plus propices aux randonnées dans ces régions, les températures dans les régions de haute altitude telles que le Ladakh étant généralement comprises entre 15 et 25 °C. Si vous planifiez votre voyage en septembre, vous pourrez assister au festival du Ladakh, une fête d’une semaine dans la capitale Leh et les villages environnants, avec de la musique traditionnelle entraînante et des danseurs en costumes locaux colorés.

L’été – de mai à septembre – marque la saison des pluies ou mousson. Cela signifie de fortes pluies, une humidité étouffante et, surtout dans le sud, un risque accru d’inondations. Il est préférable d’éviter les États comme le Kerala à cette époque de l’année. Début octobre, les précipitations auront diminué dans le nord du pays, mais elles continueront à arroser les États du sud pendant quelques mois encore. À la mi-décembre, la plupart des régions du pays seront sèches.

Les nombreux festivals de l’Inde constituent un autre attrait pour les voyageurs. En programmant votre voyage à l’occasion de l’une des nombreuses célébrations du pays, vous vivrez une expérience mémorable.

Diwali (Deepavali), ou festival des lumières, a lieu fin octobre ou début novembre et est célèbre dans le monde entier. Dans tout le pays, on peut s’attendre à voir des lampes d’argile allumées à l’extérieur des maisons, des Rangoli colorés orner les murs et des feux d’artifice scintiller dans le ciel. Les lumières représentent le triomphe du bien sur le mal, et le festival est considéré comme un moment de contemplation personnelle. La plupart des célébrations ont lieu dans les maisons familiales, mais les spectacles de lumières scintillantes sont destinés à tous et Varanasi, dans l’Uttar Pradesh, est l’un des meilleurs endroits pour assister à un feu d’artifice.

backpacking India - water lily light

📷 : @S Pakhrin

Holi, en mars, est une autre fête indienne qui a acquis une reconnaissance internationale. Connu également sous le nom de “festival des couleurs”, il symbolise la fin de l’hiver et la disparition du démon Holika. Des feux de joie géants sont allumés et de la poudre arc-en-ciel explose dans l’air. Les célébrations les plus animées ont lieu à Delhi, avec de la nourriture de rue et de la musique endiablée. La ville sacrée de Mathura, quant à elle, organise l’un des festivals Holi les plus traditionnels.

backpacking India - holi

📷:@Steven Gerner

Les festivals des temples de l’État du Kerala, dans le sud du pays, constituent également un moment fort de la vie culturelle. Ils impliquent d’énormes chars psychédéliques et des festivités colorées. Le Thrissur Pooram, qui a lieu à la mi-mai au temple Vadakkunnathan du Kerala, est le plus célèbre d’entre eux.

En septembre, le festival de Ganesh, qui célèbre Lord Ganesha, la célèbre et vénérée divinité à tête d’éléphant, est un régal pour les yeux. Des statues imposantes de l’être divin défilent dans tout le pays, et des cadeaux et des prières sont offerts au dieu. Mumbai accueille le plus impressionnant de tous les festivals, centré autour du temple de Siddhivinayak et comptant quelque 150 000 idoles chaque année.

Visa indien

Vous aurez besoin d’un visa pour vous rendre en Inde. Les visas e-Tourist, d’une durée maximale de 60 jours et permettant une double entrée dans le pays, sont accessibles aux ressortissants du Royaume-Uni (et de la plupart des autres pays européens), des États-Unis et de l’Australie. Vous pouvez consulter la liste des pays éligibles sur le site internet indien des visas e-Tourist.

Votre passeport doit être valide pendant au moins six mois à compter de la date de votre arrivée en Inde et doit comporter des pages vierges à la disposition des agents d’immigration à la frontière. Vous devez veiller à demander un visa e-Tourist au moins quatre jours avant la date de votre voyage, mais il est recommandé de le faire plus tôt (au maximum 120 jours avant).

Le visa n’est pas prorogeable et permet d’entrer dans 25 aéroports désignés, dont Delhi, Goa, Mumbai, Jaipur et d’autres. Vous pouvez consulter la liste complète ici.

Un visa de touriste est suffisant pour ceux qui prévoient seulement de voyager. Si vous prévoyez de travailler, vous devriez plutôt demander un visa d’affaires électroniques.

Vous devez demander et payer votre visa électronique en ligne – la procédure étape par étape est simple. Vous devez vous munir de vos données personnelles et de votre passeport pour remplir les formulaires appropriés et télécharger une photo d’identité récente (en couleur). Si vous pouvez utiliser la procédure en ligne, les demandes manuscrites ne seront plus acceptées.

Les droits à acquitter dépendent du type de visa demandé. Notez que vous devrez payer les droits même si vous retirez votre demande, si elle est rejetée ou si vous décidez de ne pas voyager. Un visa e-Tourist de base devrait coûter 60 dollars (environ 46 livres sterling), plus 1 à 2 dollars de frais de traitement, s’il est obtenu sur le site du gouvernement; vous paierez beaucoup plus si vous utilisez un site tiers.

Transports indiens

Traverser l’Inde est une aventure, quel que soit le mode de transport choisi, et l’immensité du pays signifie que vous passerez beaucoup de temps en transit. Voici quelques conseils pour ceux qui voyagent pour la première fois avec un sac à dos :

backpacking india - cars in street

Hyderabad

En train :

Le train est l’un des moyens les plus économiques et les plus pratiques de se déplacer dans le pays. À l’exception de certaines des régions les plus reculées et montagneuses, de grandes parties du pays sont couvertes par le réseau ferroviaire – et c’est un moyen fantastique d’admirer de superbes paysages indiens, des plantations de thé aux sommets couverts de forêts. Le meilleur conseil que l’on puisse donner est d’être flexible : les trains ne circulent pas toujours à l’heure prévue, et si vous en tenez compte, vous passerez un voyage beaucoup plus détendu.

Compte tenu de l’immensité de l’Inde, les trajets sont souvent longs, ce qui signifie que les trains longue distance (généralement appelés “express” ou “mail”) sont ceux dans lesquels vous aurez le plus de chances de vous retrouver.

Opter pour la classe couchette est un excellent moyen de gagner un temps précieux dans votre itinéraire. Vous devrez réserver à l’avance pour obtenir une couchette, car les trains peuvent être extrêmement bondés dans tout le pays. Les wagons de nuit sont équipés de couchettes d’un niveau de confort acceptable et vous pouvez les descendre pour passer une nuit de sommeil. N’oubliez pas d’apporter une couverture et des bouchons d’oreille si vous le pouvez (et faites attention aux chai wallahs qui se déplacent dans le wagon pour vendre du thé sucré fumant).

Une option encore plus économique (mais nettement moins confortable) est la seconde classe générale, sans réservation. Elle convient pour les trajets un peu plus courts, mais les sièges rigides (si vous parvenez à en trouver un), la foule et le manque d’espace ne sont pas recommandés pour les trajets plus longs. À l’autre bout de l’échelle, la classe AC est la classe supérieure, avec l’air conditionné, des couchettes confortables et des compartiments privés.

Il existe également des trains rapides plus coûteux entre certaines destinations, généralement entre les grandes métropoles. Les trains Shatabdi Express relient certaines des plus grandes villes de l’Inde, de New Delhi à Mumbai, ou le Rajdhani Express, qui relie Delhi à des villes comme Bangalore.

Les tarifs varient selon les classes, le type de train et, surtout, la durée du voyage, mais ils sont toujours très raisonnables. Le site officiel d’Indian Rail peut être un peu compliqué. La meilleure façon de calculer votre tarif avec précision est donc d’utiliser des sites tels que ClearTrip. ClearTrip vous permettra de planifier votre voyage, de vérifier les différents itinéraires, les classes disponibles et les tarifs, et de réserver votre voyage. Vous pouvez également réserver sur le site de l’Indian Railway Catering and Tourism Corporation, qui s’adresse aux voyageurs étrangers.

Enfin, vous pouvez faire vos réservations à la gare, mais attendez-vous à de longues files d’attente.

Malheureusement, le populaire IndRail pass, qui permettait aux touristes de voyager de manière illimitée pendant une période déterminée, a été supprimé fin 2017. Reste à savoir s’il sera remplacé par une autre option.

En bus :

En général, le voyage en train est plus confortable et plus pratique que le transit en bus – mais ce n’est pas toujours une option, en particulier dans les régions reculées de l’Himalaya.

Comme pour le train, il existe toute une gamme de services et de classes de bus. Les services gouvernementaux sont les plus basiques et les plus abordables, mais ils sont souvent très fréquentés et les bus sont généralement un peu délabrés et usés.

Les services privés ont tendance à offrir un peu plus de confort et couvrent généralement le même nombre d’itinéraires. Toutefois, il faut savoir que certains services privés ne disposent pas d’une couverture en cas de panne.

Les classes vont de “ordinaire” à “semi-déluxe”, “deluxe” ou “super deluxe”. Les classements sont un peu flous et on ne peut pas toujours s’y fier, mais les options “ordinaires” sont les moins chères, avec généralement des sièges plus durs et très peu d’espace. Les options plus haut de gamme devraient offrir des sièges plus confortables et plus d’espace (bien que cela ne soit pas garanti). Certains services “super luxe” peuvent également disposer de la climatisation.

Les réservations dépendent du service choisi. Si vous optez pour un service “de luxe”, qu’il s’agisse d’un service privé ou public, vous devriez pouvoir réserver à l’avance (soit à la gare routière, soit en ligne sur des sites tels que redBus). Si vous décidez de voyager sur un service “ordinaire”, vous ne pourrez pas réserver et devrez vous débrouiller comme vous le pourrez à l’arrivée du bus.

En voiture :

Les routes indiennes sont notoirement chaotiques – attendez-vous à ce que des gens et du bétail se mêlent à la circulation et que des rickshaws se faufilent entre les voitures qui roulent à vive allure. Si vous vous trouvez dans les montagnes, les pentes abruptes et les lacets des routes peuvent être encore plus périlleux.

Il est donc déconseillé aux voyageurs étrangers de conduire en Inde. Si vous voulez absolument profiter de la liberté de la route et atteindre les endroits les plus reculés, il est préférable d’engager un chauffeur avec votre voiture (c’est très courant en Inde).

Les coûts varient en fonction du type de voiture que vous choisissez et de la durée de votre voyage. Les voitures peuvent généralement être réservées par l’intermédiaire de votre hébergement ou de l’office du tourisme. Parmi les sociétés réputées, citons Car Rental Delhi, dans le nord de l’Inde, et Swagatam Tours, qui sillonne le pays.

En rickshaw :

Un auto-rickshaw ou “tuk tuk” est l’un des modes de transport les plus emblématiques de l’Inde. Vous les verrez zigzaguer au milieu de la circulation, chargés de touristes et de locaux. Convenez toujours d’un prix avant de monter à bord, car la plupart des chauffeurs n’utilisent pas leur compteur. En général, il ne faut pas s’attendre à payer plus de 25 roupies pour parcourir quelques kilomètres. Il y a généralement un supplément pour le transport des bagages.

Hébergement en Inde

L’Inde ne manque pas d’auberges de jeunesse, qu’il s’agisse d’établissements situés dans les centres-villes avec des lieux de rencontre animés ou de retraites paisibles à l’écart de l’agitation. Nous avons sélectionné nos options préférées dans les hauts lieux du routard en Inde :

Les meilleures auberges de jeunesse à Delhi :

Pour les voyageurs en solo : L’auberge de jeunesse Madpacker’s Hostel est un modèle du genre, avec une salle commune chaleureuse et un joli jardin sur le toit, idéal pour faire connaissance avec d’autres voyageurs. L’auberge organise également des visites gastronomiques et touristiques, et peut vous aider à louer une moto, etc.

backpacking india - madpackers hostel rooftop

Madpackers Hostel Rooftop

Pour se rencontrer : An After Story dispose de beaucoup d’espace pour se faire de nouveaux amis, avec un café, des salles de jeux, une vaste terrasse et un salon commun. Les dortoirs vont de basiques à supérieurs et il y a des chambres privées si vous préférez un peu de calme après avoir passé du temps avec vos nouveaux amis.

Pour se détendre : Roots Hostel est l’endroit idéal pour une escapade en toute sérénité. Située au sud de la ville, loin de son cœur palpitant, l’auberge dispose d’une piscine (très appréciée dans la chaleur moite de Delhi) et de jardins tranquilles. Un toit offre une vue imprenable sur le quartier très prisé de Sainik Farms

Pour l’intimité: Le Letsbunk Poshtel propose des chambres privées élégantes, de style scandinave, avec salle de bains privative, idéales pour les couples. On se croirait presque dans un hôtel de charme, bien qu’il y ait un hall d’entrée animé et des dortoirs confortables si vous avez envie de l’ambiance d’une auberge de jeunesse.

backpacking India - letsbunk hostel

Letsbunk Poshtel

Les meilleures auberges de jeunesse de Mumbai :

Pour les voyageurs en solo : Lieu lumineux et convivial, The Social Space dispose d’espaces communs colorés avec de nombreux livres et jeux de société, ainsi que de dortoirs mixtes et non mixtes pouvant accueillir jusqu’à 12 personnes. Des dortoirs mixtes et non mixtes peuvent accueillir jusqu’à 12 personnes. Le personnel, qui connaît parfaitement la région, est également à votre disposition.

Pour se rencontrer : Si vous recherchez un esprit de communauté, ne cherchez pas plus loin que l’auberge Horn OK please. Les cuisines et les salons animés offrent aux voyageurs de nombreux endroits où se mêler, tandis que le personnel de l’auberge se consacre à faire découvrir aux routards le meilleur de Mumbai, des lieux nocturnes les plus en vue aux endroits locaux les plus inattendus. Des chambres privées et des dortoirs sont disponibles.

backpacking india - horn ok please hotel

Auberge Horn OK Please

Pour se détendre : Loin du tumulte du centre de Mumbai, Basti – A Backpacker’s Hostel est fier de son ambiance décontractée. Vous pourrez vous installer confortablement dans un dortoir lumineux ou une chambre privée, dont le thème est celui de différents villages indiens, et vous rassasier d’un petit déjeuner traditionnel le matin.

Pour l’intimité : Le Relaxed Hostel Mantra est idéal pour les couples et ceux qui ont besoin d’un peu de calme après une journée d’exploration bien remplie. La zone de détente sur le toit est un espace idéal pour laisser s’échapper le stress du voyage, tandis que les chambres privées généreuses offrent un refuge aux voyageurs fatigués. Si vous avez envie de socialiser, il y a une salle commune à l’intérieur et à l’extérieur, et vous pourrez vous retrouver autour d’un petit déjeuner fait maison inclus dans le prix de votre séjour.

Les meilleures auberges à Agra, Uttar Pradesh

Pour se rencontrer : Vous n’aurez aucun mal à trouver de nouveaux compagnons de voyage à l’auberge Bedweiser Backpackers Hostel, un lieu chaleureux situé dans le sud-est d’Agra. Le coin détente est branché, avec des peintures murales et des piles de coussins colorés, tandis que le café sur place est urbain et orné de graffitis. Une salle de jeux et un grand écran ajoutent à l’ambiance. Des chambres privées, des dortoirs unisexes et mixtes sont disponibles.

Pour les voyageurs solitaires : Si vous êtes un routard solitaire à la recherche d’un peu plus de soutien et de confort, optez pour l’auberge Pyrenees Hostel by Indian Culture. Plus proche de l’hébergement chez l’habitant que de l’auberge de jeunesse, cet établissement familial est calme et confortable, et les habitants sont là pour vous donner des conseils de voyage. Vous pourrez également vous gaver des délices d’Agran et l’établissement se trouve à moins d’une demi-heure du Taj Mahal.

Pour la détente : LeGostops Agra est un endroit très élégant, avec son mobilier aux couleurs vives et ses murs ornés de peintures murales. C’est aussi une oasis de calme, avec une bibliothèque de poche et des séances de chai relaxantes. Une fois que vous aurez rechargé vos batteries, vous serez à 15 minutes de marche du Taj Mahal.

backpacking india - go stops hostel

Auberge Go Stops

Pour l’intimité : Les couples et les personnes en quête de solitude devraient se rendre au Moustache Hostel Agra. Cet élégant “poshtel” dispose de vitraux, de chambres aérées et d’une terrasse spacieuse avec vue sur le Taj Mahal. Des chambres doubles supérieures sont disponibles.

Les meilleures auberges à Jaipur, Rajasthan

Pour les voyageurs en solo : L’insolite Bunkstop est un rêve pour les voyageurs en solo. Faisant partie d’une petite chaîne, l’auberge de Jaipur est située au centre de la ville et vous bénéficierez d’un transport gratuit de la gare ferroviaire ou routière à l’auberge. Il n’y a pas une, mais deux salles communes remplies de jeux, trois terrasses et des chambres privées ou en dortoir, de luxe ou standard.

Pour les rencontres : Si vous voulez faire la fête, Doodle Rack est l’endroit idéal. L’auberge offre des réductions dans les boîtes de nuit voisines et organise des soirées karaoké et d’autres événements amusants pour ses clients. L’auberge dispose également d’un barbecue et d’espaces pour jouer au squash et aux fléchettes, ce qui vous permettra de briser la glace avec d’autres voyageurs.

Pour se détendre : La maison d’hôtes familiale Vinayak Guesthouse vous permettra de vous sentir comme chez vous en un rien de temps. Située dans un endroit calme, un peu à l’écart de l’agitation du centre de Jaipur, cette charmante auberge dispose d’un restaurant sur le toit qui sert des spécialités indiennes et propose des chambres partagées et privées – certaines de ces dernières disposent même d’un balcon.

Pour l’intimité : Le Chic Hoztel Jaipur est un bon choix pour les couples, avec des chambres privées supérieures et des rideaux d’intimité dans les dortoirs. Le personnel serviable et la proximité des transports en commun vous permettront de partir à l’aventure en toute tranquillité.

Les meilleures auberges de Goa

Pour les voyageurs en solo : Avec son toit illuminé et ses instruments de musique laissés à la disposition des voyageurs dans la salle commune, l’hôtel Gypsys est un véritable havre hippie. La cuisine indienne maison nourrira votre âme autant que votre ventre, et vous serez à deux pas de la plage d’Anjuna, célèbre pour ses légendaires soirées trance.

Pour les rencontres : L’amusant Pappi Chulo a des murs psychédéliques, son propre bar, un jardin qui fait office de boîte de nuit et des animaux domestiques. Après la fête, reposez votre tête dans une chambre privée ou un dortoir, tapissé d’affiches de films.

Pour se détendre : LeFunky Monkey Hostel place la détente au cœur de ses préoccupations. Participez à une séance de yoga le matin ou détendez-vous dans le jardin verdoyant en repensant aux aventures de la journée. L’auberge est également proche de la plage d’Anjuna et du marché aux puces de la ville.

backpacking India - The Funky Monkey Hostel

L’auberge Funky Monkey

Pour l’intimité : Une villa portugaise du 19ème siècle, cette auberge passe à la vitesse supérieure. Le Nest by Hostelology est niché dans des terres agricoles et des forêts, mais reste à proximité des hauts lieux du tourisme de Goa. Vous pourrez vous coucher dans une chambre privée de luxe ou dans un dortoir confortable et vous réveiller le matin en faisant du yoga.

Les meilleures auberges à Kochi (Cochin), Kerala

Pour les voyages en solo et les rencontres : L’espace de vie lumineux duSowparnika Hermitage, avec ses fauteuils en peluche et ses tapis de yoga, fait de cette auberge un lieu de prédilection pour les voyageurs en solo. Vous pourrez nouer des liens avec vos pairs autour d’un petit déjeuner maison le matin et demander des conseils de voyage à la sympathique famille propriétaire tout au long de votre séjour.

the best hostels in India - Sowparnika Hermitage Hostel

Auberge Sowparnika Hermitage

Pour la détente : Il n’y a rien de plus paisible. Du yoga sur le toit au ramassage gratuit à la gare routière ou ferroviaire, les habitants de Tantraa Homestay veillent à ce que votre voyage se déroule sans stress. Parmi les autres points forts, citons les visites guidées de la ville et les dîners de fruits de mer si vous fournissez le poisson frais.

Pour l’intimité : Le Sithara Homestay est un refuge paisible situé à proximité des principaux sites touristiques de Kochi. Les couples apprécieront les grandes chambres doubles, et un appartement familial est également disponible si vous voyagez avec tout le clan.

Coût du voyage en Inde

La monnaie :

La monnaie indienne est la roupie, 100 roupies équivalant à 1,09 £ ou 1,41 $. La roupie est une monnaie fermée, ce qui signifie que vous n’êtes pas autorisé à sortir plus de 25 000 roupies (un peu moins de 300 livres sterling) du pays.

backpacking india - scales and fruit

Budget :

L’Inde est un pays extrêmement abordable et, en fonction de vos choix de restaurants et d’hébergements, vous pouvez facilement vous en sortir en dépensant très peu. N’oubliez pas que les lieux touristiques tels que Goa nécessiteront plus d’argent que les régions plus reculées ou rurales du pays.

Auberges de jeunesse : Un lit en dortoir dans une auberge de jeunesse peut coûter à peine 400 roupies (environ 4,30 £/5,60 $) par nuit. Les chambres privées sont bien sûr plus chères, mais vous pourrez en trouver à partir de 550 roupies (6 £/7,70 $) par nuit.

Manger à l’extérieur : Le coût des repas dépend en grande partie de vos préférences : vous pouvez choisir de manger un repas de haut niveau dans un hôtel de style occidental (le prix sera tout de même inférieur à celui auquel vous vous attendez), mais vous pouvez également profiter d’un délicieux festin traditionnel pour une fraction du prix. Un thali dans un restaurant discret peut coûter à peine 150 roupies (1,64 £/2,10 $).

Transport : Il est presque impossible d’établir un budget quotidien pour les frais de transport – un voyage de nuit de huit heures coûtera évidemment plus cher qu’une petite virée en rickshaw à travers la ville. Le trajet entre Delhi et Agra est un bon indicateur de coût, car c’est un trajet que beaucoup de routards feront : pour ce trajet de quatre heures, vous pouvez payer aussi peu que 156 roupies (1,70 £/2,19 $) pour une classe couchette ou 750 roupies (8,20 £/10,50 $) pour la classe AC.

Alcool et vie nocturne : Comptez environ 100 roupies (1,09 £/1,40 $) pour une pinte de bière. Les boîtes de nuit et les bars ne font pas partie de la culture indienne et beaucoup sont destinés aux voyageurs étrangers ou aux Indiens les plus riches. Cela signifie que, même si c’est plus facile pour la poche qu’une soirée en Occident, boire n’est pas l’une des activités les plus économiques en Inde.

L’épicerie : Vous pourrez faire vos courses à des prix très bas en Inde. Deux pintes de lait coûtent en moyenne 50 roupies (0,55 £/0,70 $), tandis qu’une miche de pain revient à environ 30 roupies (0,33 £/0,46 $).

Articles de toilette : Les articles de toilette sont également assez abordables. Une bouteille de shampoing ordinaire coûtera environ 200 roupies (2,15 £/2,80 $), tandis qu’un tube de dentifrice devrait coûter moins de 100 roupies (1,09 £/1,40 $).

Activités : Si vous faites tout le reste à peu de frais, les visites touristiques prendront probablement la plus grande partie de votre budget quotidien, car de nombreux sites historiques indiens exigent un droit d’entrée plus élevé pour les touristes étrangers. Les touristes doivent payer 1 000 roupies (10,90 £/14 $) pour le Taj Mahal, et 550 roupies (6 £/770 $) pour le fort d’Agra.

Les meilleurs conseils en matière de budget :

  • Allez là où les gens du pays vont : En règle générale, les hôtels et les restaurants destinés aux voyageurs étrangers sont plus chers. Vous économiserez de l’argent (et aurez un repas plus savoureux) si vous les évitez complètement.
  • Optez pour la classe couchette : Elle est moins chère que la classe AC, et vous gagnerez un temps précieux dans votre itinéraire.
  • Convenez à l’avance des frais de voyage : Si vous voyagez en taxi ou en autorickshaw, convenez à l’avance du prix avec le chauffeur ou assurez-vous que le compteur fonctionne. Vous éviterez ainsi de payer trop cher et de vous retrouver dans une situation délicate à la fin de votre voyage.

Lieux à visiter en Inde

Itinéraires :

Il n’est pas exagéré de dire que les possibilités de voyage en Inde sont infinies. Que vous souhaitiez admirer des ruines antiques, naviguer sur des eaux chocolatées, apercevoir des tigres en liberté ou vous prélasser sur la plage, vous pouvez le faire dans ce pays diversifié d’Asie du Sud.

En fonction de la durée de votre voyage et de vos préférences personnelles, choisissez parmi les itinéraires ci-dessous, qui vous permettront de découvrir quelques-uns des points forts de l’Inde.

itinéraire de 2 semaines en Inde

itinéraire de 2 semaines en Inde – étapes

Lieux à visiter en Inde

Choses à voir en Inde

Jours 1-3 Delhi la vieille ville, Chandni Chowk, le Fort Rouge, Jama Masjid
Jours 4-5 Agra le Taj Mahal, le fort d’Agra, les bazars d’Agra
7e jour Fatehpur Sikri le palais royal
Jours 8-10 Jaipur City Palace et Hawa Mahal
Jours 11-12 Jodhpur Fort Mehrangarh, marché Sardar
Jours 13-14 Udaipur le City Palace

Jours 1-3

L’étincelant Triangle d’or est le pilier de nombreux itinéraires indiens. Cette boucle bien connue comprend la capitale Delhi, la ville d’Agra, riche en monuments, et Jaipur, la capitale du Rajasthan, y compris la “ville rose”.

Prenez l’avion pour Delhi et laissez-vous séduire par le choc culturel provoqué par ses rues animées. Passez du temps dans les bazars et les ruelles labyrinthiques d’Old Delhi, en vous attardant tout particulièrement sur Chandni Chowk : une veine commerciale palpitante au cœur de la vieille ville, dont les étals regorgent d’épices, de saris et de souvenirs.

Le Fort Rouge est l’emblème le plus reconnaissable de la ville, une impressionnante résidence moghole construite en grès et datant de 1638. L’impressionnante Jama Masjid, l’une des plus grandes mosquées de l’Inde, est également à ne pas manquer. Les gratte-ciel de New Delhi contrastent avec les quartiers plus anciens.

Jours 4 et 5

Après avoir passé deux ou trois jours à Delhi, dirigez-vous vers le sud en direction d’Agra, où se trouve le Taj Mahal, une icône qui n’a plus besoin d’être présentée. Dirigez-vous vers le Taj tôt le matin pour partager ce spectacle vénéré avec le moins de monde possible.

backpacking india - taj mahal

Taj Mahal 📷 : @Julian Yu

Le fort d’Agra ne doit pas non plus être négligé. D’un rouge éclatant, ce site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO n’est qu’à 25 minutes de marche du Taj Mahal, autrefois également siège de l’empire moghol. Au-delà des grands sites, se perdre dans l’enchevêtrement des bazars d’Agra (comme le populaire Sadar Bazaar) est le meilleur moyen de se faire une idée de la ville.

Septième jour

Après environ deux jours supplémentaires, faites le court trajet vers le sud-ouest jusqu’à Fatehpur Sikri, une ancienne cité de grès qui mérite une journée entière d’exploration. Son point fort est l’imposant palais royal.

Jours 8-10

Ensuite, direction l’ouest pour la ville de Jaipur, un rêve pour les amateurs d’architecture. Le cœur de Jaipur est la “ville rose” : à l’intérieur de ses formidables murs saumonés se trouvent le magnifique City Palace et le Hawa Mahal, le “palais des vents” et l’image la plus reconnaissable de la ville. Une fois que vous aurez admiré les sites, partez à la recherche de la nourriture de rue, comme le golgappa (une sorte de pain frit avec des garnitures fumantes), qui est distribuée sur des charrettes.

Ensuite, à environ 8 km de la ville, se trouve le fort Amer, situé au sommet d’une colline, qui offre non seulement une autre dose d’histoire, mais aussi des panoramas incroyables sur cette partie du Rajasthan.

Jours 11 et 12

Étant donné que vous avez passé dix jours à découvrir le Triangle d’or, il vous reste environ quatre jours pour terminer votre aventure indienne de deux semaines. Faites un voyage de nuit en train jusqu’à la ville colorée de Jodhpur – nichée dans le désert du Thar, la ville est connue pour ses bâtiments bleus et l’imposant fort Mehrangarh, qui surveille Jodhpur depuis un imposant escarpement rocheux.

Ne manquez pas de vous imprégner de l’atmosphère et des odeurs du marché de Sardar, et peut-être d’acheter un cadeau fait à la main par l’un des artisans de la ville.

Jours 13-14

Un dernier voyage de nuit en train vous conduira à Udaipur, l’une des villes les plus idylliques de l’Inde. Bordant le lac Pichola, Udaipur est un ensemble de palais complexes, derrière lesquels s’élèvent les collines verdoyantes d’Aravalli.

Prenez le temps de faire une promenade en bateau autour du lac : un guide compétent vous donnera des informations sur les sites qui se reflètent dans l’eau, comme le City Palace, situé au bord du lac, qui mérite également d’être visité.

Itinéraire d’un mois en Inde

Jours 1 à 12

Suivez l’itinéraire de deux semaines ci-dessus, qui emprunte le Triangle d’or et s’abreuve de quelques-unes des plus belles curiosités du Rajasthan, jusqu’à Jaipur. Avec deux semaines de plus, vous pouvez vous aventurer au-delà des sites historiques les plus vénérés de l’Inde et vous délecter de ses merveilles naturelles.

Ainsi, de Jaipur, au lieu de passer par la ville d’Udaipur, dirigez-vous vers le parc national de Ranthambore.

Jours 13-14

Le vaste parc national de Ranthambore est l’un des plus populaires d’Inde. Il abrite des tigres, des léopards, des hyènes et bien d’autres animaux. Le meilleur moyen d’y accéder est de se rendre à la gare de Sawai Madhopur depuis Jaipur, d’où l’on peut prendre un taxi ou un bus.

Des safaris sont organisés le matin et le soir, et vous pouvez réserver en ligne une place dans une jeep ou un grand canter. Vous pouvez passer une seule journée dans le parc, mais de nombreux voyageurs préfèrent y passer la nuit pour avoir plus de chances d’apercevoir des animaux sauvages.

Il y a de nombreux hébergements le long de la route qui mène au parc et certains à l’intérieur même du parc, mais l’hébergement dans ces régions a tendance à être plus cher que la moyenne.

Jours 15-16

Après avoir passé beaucoup de temps à observer les tigres, vous pouvez voyager en classe couchette de Sawai Madhopur à Udaipur et admirer les palais royaux et les eaux ondulantes.

Jour 17

Pour interrompre le long voyage d’Udaipur à Mumbai, faites une halte dans la ville souvent méconnue d’Ahmedabad, dans l’État du Gujarat. Vous y trouverez certains des plats de rue les plus délicieux de l’Inde, en particulier dans le quartier de Khas Bazaar.

Jours 18-20

Un voyage en train de huit heures depuis Ahmedabad vous mènera dans cette ville des plus enivrantes. La métropole déborde d’activité, des vendeurs colportant leurs marchandises aux rickshaws filant à toute allure dans la circulation.

backpacking india - The Gateway of India

La porte de l’Inde 📷 : @Annie Spratt

La Porte de l’Inde, puissante arche au bord de l’eau attirant de nombreux voyageurs et photographes en herbe, est le point de repère le plus emblématique de la ville. Admirez-la avant de vous rendre à Kala Ghoda, le quartier créatif de Mumbai, avec ses peintures murales, ses espaces artistiques branchés et ses innombrables cafés.

Faites une excursion d’une journée sur l’île d’Elephanta (vous pouvez prendre un bateau depuis le port de Mumbai) pour voir l’impressionnant temple creusé dans une grotte et son immense sculpture de la divinité Shiva.

Jours 21-24

De Mumbai, rejoignez Goa, le cœur des routards. Les trains arrivent dans les gares principales de Thivim et de Margoa. Malgré sa taille relativement petite, Goa est un État très diversifié, qui mérite que vous lui consacriez trois ou quatre jours de votre itinéraire.

Les plages sont le principal attrait de cette région côtière, et la ville balnéaire animée de Baga est l’un des endroits les plus populaires. Vous pourrez vous prélasser sur la plage de sable de Baga, pratiquer des sports nautiques tels que le jet ski et profiter de la vie nocturne trépidante.

Juste au sud de la plage de Baga, Calangute est tout aussi animée et très fréquentée. Si vous avez envie d’un peu plus de calme, rendez-vous à Kakolem Beach, qui est magnifiquement isolée.

Au sud-est de ces plages se trouve Old Goa (ou Velha Goa), qui regorge d’architecture de l’époque coloniale, comme la très complexe cathédrale Sainte-Catherine.

À deux heures de route au sud-est, les chutes d’eau de Dudhsagar devraient également figurer sur votre radar. Les cascades tonitruantes atteignent 600 pieds et sont accessibles par une courte randonnée dans la forêt.

Jours 25-26

Vous vous rendrez ensuite à Hampi, dans l’État du Karnataka (des trains circulent facilement jusqu’à Kariganuru, non loin de là). Souvent négligée par les visiteurs désireux de se rendre dans les États du sud de l’Inde, Hampi est une ville pittoresque aux sites sacrés en ruine, située au bord d’une rivière paisible.

backpacking india - hampi

Hampi

Le temple Virupaksha, toujours en activité, domine la ville, tandis que le bazar de Hampi est l’un des meilleurs endroits pour se faire une idée de la ville moderne.

Jours 27-30

Terminez votre voyage dans l’État du Kerala, souvent surnommé “le pays de Dieu”.

Commencez par Kochi (ou Cochin), une ville portuaire décontractée située au centre de l’État. Fort Kochi, un joli quartier rempli de bâtiments de style portugais et bordé de filets de pêche traditionnels, est le quartier le plus populaire auprès des voyageurs étrangers. L’enclave d’Ernakulam est l’un des meilleurs endroits pour trouver une bouchée traditionnelle.

La meilleure façon de découvrir cet État luxuriant du sud de l’Inde est de naviguer sur les backwaters. Vous pouvez partir d’Alleppey, une ville riveraine située entre Kochi et Kollam, d’où il est facile de louer un houseboat ou un kettuvallam . Naviguer dans les ruelles aquatiques du Kerala, pendant une journée ou plus, est l’une des expériences les plus sereines que vous vivrez au cours de votre voyage.

itinéraire de 2 mois en Inde

Jours 1-20 :

Suivez l’itinéraire d’un mois (ci-dessus), en visitant le Triangle d’or et le parc national de Ranthambore, ainsi que les villes d’Ahmedabad et de Mumbai dans le Gujerat.

Jour 21 :

Depuis Mumbai, faites le voyage jusqu’aux grottes d’Ajanta et d’Ellora. Ces deux grottes sont assez isolées et difficiles d’accès, mais elles en valent la peine. Vous pouvez faire le voyage de 6 à 7 heures de Mumbai à Aurangabad en train, puis prendre une voiture ou un bus pour vous rendre aux grottes.

Elles sont sculptées de motifs délicats, avec des chambres caverneuses, des colonnes ornées et d’impressionnantes sculptures de divinités et d’éléphants. Le temple de Kailash (dans la grotte 16 d’Ellora) est la partie la plus élaborée et la plus célèbre des structures.

Jour 22 :

Vous serez mieux placé pour poursuivre votre route vers le sud en retournant à Mumbai et en continuant à partir d’ici.

Jours 23-27

Dirigez-vous vers Goa où vous pourrez vous régaler de fruits de mer, faire la fête sur la plage de Baga, admirer l’architecture du vieux Goa et faire une randonnée jusqu’aux chutes d’eau de Dudhsagar.

Prenez également le temps de visiter Panjim, la capitale de Goa, qui vous offrira une pause bienvenue par rapport aux stations balnéaires très fréquentées de cet État. Fontainhas, le magnifique quartier latin, vaut particulièrement la peine d’être visité.

Jours 26-30

De Goa, descendez vers le luxuriant Kerala, où vous pourrez naviguer sur les backwaters et explorer la ville de Kochi, au bord de l’eau.

Jours 31-32

Ensuite, direction la ville kéralaise de Munnar, l’une des principales régions productrices de thé de l’Inde. Vous pourrez suivre des sentiers qui vous offriront des vues imprenables sur les plantations de thé verdoyantes, ainsi qu’un petit musée intéressant consacré au thé dans la ville. Vous pouvez également visiter Kolukkumalai, la plantation de thé la plus haute de la planète, qui s’élève à 7 000 pieds.

Jour 33-34

Après ces journées d’aventures, vous vous dirigez vers le sud-ouest, à Varkala, où règne une ambiance décontractée. Les plages idylliques en sont le point fort : les eaux de la plage de Papanasam sont considérées comme sacrées et des rituels sacrés y sont célébrés.

backpacking india - Kerala

Kerala

Jour 35-36

Voyagez en train plus au sud jusqu’à Thiruvananthapuram, la fraîche capitale du Kerala. Cette ville est souvent oubliée des itinéraires touristiques, mais ses galeries d’art et ses palais historiques méritent un jour ou deux d’exploration.

La Sri Chitra Art Gallery retrace l’histoire de l’art indien et présente également des œuvres de Chine, du Japon et d’ailleurs. Il y a également de nombreux endroits où l’on peut déguster les spécialités traditionnelles du Kerala, du dosa à l’idli.

Jours 37-39

Réservez au moins deux jours pour vous imprégner des sites de Madurai, dans le Tamil Nadu. La ville bouillonne d’activité, des bazars aux cafés de rue, et le temple gargantuesque de Meenakshi , orné de sculptures, domine la ville.

Jours 40-41

Voyagez ensuite vers le nord jusqu’à Pondichéry, une ancienne ville coloniale française. Découvrez l’héritage de la région dans le quartier français, avec son architecture élégante et sa cuisine française, puis visitez la plage sauvage de Promenade Beach.

Jours 42-43

Prochaine étape : Chennai, la capitale bouillonnante du Tamil Nadu. Le Fort St George, premier avant-poste britannique dans le pays, est l’emblème le plus important de la ville. Ne manquez pas de vous arrêter dans le quartier branché de Nungambakkam, avec ses cafés branchés et ses boutiques excentriques.

Jours 44-47

Rompant le long voyage en train jusqu’à Kolkata, vous vous arrêterez dans les villes de Tirupati et Visakhapatnam. La première est connue pour le temple étincelant de Sri Venkateswara, tandis que la seconde possède de jolies plages préservées.

Jours 48-49

Une autre expédition vers le nord vous mènera à Kolkata (anciennement Calcutta), ancienne capitale coloniale et actuelle capitale du Bengale occidental. Aujourd’hui, la ville s’enorgueillit d’une scène créative florissante avec une myriade de galeries d’art, de théâtres d’avant-garde et de cafés branchés.

L’influence britannique est encore évidente dans une grande partie de l’architecture de la ville (pensez à la gracieuse façade de la cathédrale Saint-Paul) et le vaste musée de l’Inde, avec ses peintures mogholes et ses expositions historiques, mérite également un coup d’œil.

Jours 50-51

Depuis Kolkata, faites un rapide détour vers le sud pour découvrir les Sundarbans: une vaste zone de forêt de mangroves et un site de l’UNESCO qui englobe une réserve de tigres. Vous devrez prendre un train de Kolkata à Canning, puis sauter dans un bus jusqu’à Namkhana, avant d’emprunter un bateau à moteur pour atteindre le parc national – c’est un long voyage, mais il en vaut la peine.

Jours 52-53

Retournez à Kolkata avant de vous rendre à Darjeeling, l’une des principales régions théicoles de l’Inde. Admirez les plantations de thé en terrasses, admirez l’imposante montagne Kachenjunga, admirez le coucher de soleil depuis le point de vue populaire de Tiger Hill, et ne manquez pas de faire un tour sur le célèbre “Toy Train”.

Jours 54-60

Depuis Kolkata, continuez vers le nord pour atteindre Rishikesh. Il s’agit d’un long voyage par voie terrestre (l’avion est recommandé, mais il est possible de le faire en train), mais vous pourrez vous détendre une fois arrivé dans la ville spirituelle de Rishikesh. (Suivez l’itinéraire “zenning out” ci-dessous pour terminer votre voyage sur une note reposante).

Itinéraires thématiques

  1. 1 semaine d’itinéraires en Inde pour se ressourcer
  2. 1 semaine en Inde pour sortir des sentiers battus
  3. itinéraire de 10 jours en Inde pour une aventure totale

Que vous souhaitiez vous détendre et vous ressourcer ou repousser vos limites, ces itinéraires courts et ciblés vous aideront à tirer le meilleur parti de votre voyage. Intégrez-les à un itinéraire plus vaste ou suivez-les tels quels.

Pour se détendre

Jours 1 à 4

Pour une escapade vraiment relaxante, vous devriez vous diriger vers le nord, dans l’État d’Uttarakhand. La ville de Rishikesh est célèbre dans le monde entier pour ses ashrams, ses anciens sanctuaires et ses retraites de yoga. Les Beatles s’y sont même rendus à leur apogée, à la recherche d’un havre spirituel et pour rencontrer le Maharishi Mahesh Yogi.

Vous pouvez vous rendre à Rishikesh en prenant l’avion jusqu’à Delhi et en prenant un bus. L’ashram Sivananda et le Parmarth Niketan sont deux des lieux les plus vénérés de la ville. Accordez-vous suffisamment de temps pour ressentir les bienfaits de ce lieu de ressourcement.

Cinquième jour

Passez une journée dans la ville sacrée de Haridwar, également dans l’Uttarakhand, à environ une heure de Rishikesh. Haridwar, lieu de pèlerinage hindou, est l’une des villes les plus sacrées de l’Inde. Elle abrite Har Ki Pauri, un ghat sacré qui se jette dans le Gange – son nom se traduit par “pas de Dieu”.

Jours 6 et 7

Encore plus au nord que Rishikesh se trouve Gangotri, une ville himalayenne nichée au milieu de pics enneigés et parsemée d’ashrams et de retraites. Elle est dominée par le temple de Gangotri, blanchi à la chaux et recouvert de dorures, une visite incontournable de votre voyage.

Pour sortir des sentiers battus

Jours 1-2 :

Le Gujarat est l’un des États les plus méconnus et les moins visités de l’Inde. Commencez par la plus grande ville de l’État, Ahmedabad. La ville est réputée pour être animée et encombrée, mais ne vous en privez pas et vous serez récompensé : elle regorge de magnifiques édifices sacrés, des mosquées ornées aux temples hindous les plus remarquables.

Jours 3-4 :

De là, partez aussi loin que possible vers l’ouest pour atteindre Dwarka, également dans l’État du Gujarat. Il s’agit d’une magnifique région côtière, à mille lieues des plages très fréquentées de Goa, plus au sud.

L’ancienne ville abrite le temple Dwarkadhish et la plage de Dwarka, dont le phare offre une vue imprenable sur les environs.

Jours 5-6 :

Faites ensuite le long pèlerinage (vous devrez changer de train plusieurs fois) jusqu’à Orchha, dans l’État voisin du Madhya Pradesh.

Le nom de cette ville médiévale, qui signifie “cachée”, est tout à fait approprié et la ville évolue à une lenteur bienheureuse. Profitez des palais et des temples tranquilles, dont le Jahangir Mahal, décadent, est le plus grandiose d’entre eux.

Septième jour

Poursuivez votre route vers l’est pour atteindre la ville spirituelle de Varanasi. Bien que la plupart des gens aient entendu parler de ce lieu envoûtant, trop nombreux sont ceux qui l’écartent de leur itinéraire au profit des villes bouillonnantes situées plus au nord et de Goa à l’ouest.

backpacking india - Varanasi

Varanasi

Varanasi occupe une place magnifique sur le Gange et est l’une des plus anciennes villes vivantes de la planète. Elle reste un lieu de pèlerinage pour les hindous, particulièrement connu pour ses ghats sacrés. Manikarnika Ghat est le plus sacré d’entre eux et l’un des lieux où les hindous pratiquent les rites funéraires. (N’oubliez pas d’être respectueux et de ne pas prendre de photos)

Pour une aventure totale

Premier jour :

Le nord de l’Inde est également propice à l’aventure. Faites route vers Leh, au Ladakh : cette ville enchanteresse de l’Himalaya, située à quelque 3 500 mètres au-dessus du niveau de la mer, constitue un point de départ idéal pour faire du trekking dans les montagnes. Dans la ville elle-même, le palais de Leh, situé au sommet d’une colline, est un bon point de départ pour vos explorations et un endroit idéal pour admirer les panoramas de la chaîne de montagnes du Ladakh.

Jours 2 à 10 :

Le trek de la vallée de Markha, qui part de Spitock près de Leh, est l’un des treks les plus populaires de cette région. D’une durée d’environ 8 jours, cet itinéraire réputé se faufile dans la vallée qui porte son nom, franchit de hauts cols et se fraye un chemin à travers des vallées austères. Vous aurez besoin d’une bonne condition physique et de vêtements résistants au froid.

Remarque : quelle que soit votre condition physique, les hauteurs vertigineuses peuvent provoquer le mal des montagnes. Si cela se produit, reposez-vous autant que possible, buvez beaucoup d’eau et écourtez votre voyage si nécessaire.

Les meilleurs circuits en Inde avec sac à dos

Si vous souhaitez voyager en groupe, de nombreux opérateurs organisent des circuits dans tout le pays. Voici quelques-uns de nos circuits préférés.

  • Kerala Connections: Ce voyagiste britannique est spécialisé dans les itinéraires sur mesure et, malgré son nom, propose des expéditions dans tout le pays, du Tamil Nadu au Triangle d’Or.
  • Steppes Travel: Réputé pour ses voyages aventureux, Steppes propose à la fois des circuits en petits groupes dirigés par des experts et des expéditions en groupes plus importants. Parmi les options proposées, citons un trekking au Ladakh avec des léopards des neiges et un safari avec des tigres dans le centre de l’Inde.
  • Intrepid Travel: Autre opérateur prestigieux, Intrepid permet aux voyageurs de découvrir la véritable essence de l’Inde, des forts et palais du Rajasthan à un circuit du Triangle d’or qui s’étend jusqu’à Varanasi.
  • Village Ways: Les circuits de Village Ways, approuvés par Responsible Travel, proposent des visites de villages indiens ruraux. Ils permettent aux voyageurs de faire connaissance avec la population locale et de découvrir les modes de vie traditionnels de manière durable. Les circuits se déroulent dans tout le pays, de l’Himalaya au Karnataka.
  • Exodus: “Tout est dans l’aventure” est le mantra d’Exodus, et ses circuits indiens pleins d’adrénaline sont fidèles à cette philosophie. Choisissez entre un trekking dans l’Himalaya, un tour du Rajasthan à vélo et bien d’autres choses encore.

Top 5 des choses à ne pas manquer :

Quel que soit l’endroit où vous voyagez, il y a quelques endroits que vous ne pouvez tout simplement pas laisser de côté. Voici les meilleurs endroits à visiter en Inde :

Pour les plages : Baga, Goa – Cette ville côtière est célèbre pour ses plages de sable fin, ses fêtes sur la plage et son architecture coloniale.

backpacking india - goa

Goa

Pour les sites historiques : Agra – Agra abrite le fort d’Agra et, bien sûr, le Taj Mahal, qui est vraiment aussi beau que tout le monde le dit.

Pour la paix et l’aventure à parts égales : Leh, Ladakh – Cette ville de l’Himalaya est remplie de monuments bouddhistes et constitue une base parfaite pour des randonnées.

Pour la faune et la flore : Parc national de Band havgarh – Le parc national de Bandhavgarh est une vaste réserve qui abrite des tigres du Bengale, des léopards, des hyènes et une abondance d’oiseaux.

Pour voyager à un rythme plus lent : Les backwaters du Kerala – Louez un houseboat et partez à la découverte des eaux sereines de l’État, bordées de palmiers.

backpacking india - Kerala backwaters

Les backwaters du Kerala

La faune et la flore en Inde

Des grands félins à l’abondante faune aviaire, l’Inde est un rêve pour les amoureux des animaux. Comme pour tout voyage de découverte de la nature ou des animaux, il est important de ne pas laisser de traces et de ne pas perturber l’environnement naturel de la faune. Voici les principales espèces à observer :

Le tigre du Bengale :

Le tigre du Bengale est le plus légendaire de tous les animaux sauvages de l’Inde. Un aperçu de ce grand félin insaisissable figure en bonne place sur la liste des souhaits de nombreux randonneurs. Le parc national de Bandhavgarh, dans le Madhya Pradesh, est l’un des meilleurs endroits pour voir un tigre, plus de 50 d’entre eux ayant élu domicile sur le site.

Si vous supportez la chaleur, les mois d’avril et de mai sont les meilleurs moments pour les observer. Le parc national de Ranthambore est un autre endroit idéal pour observer ces animaux fascinants.

backpacking india - Ranthambore National Park

Parc national de Ranthambore

Le lion d’Asie :

L’État peu touristique du Gujurat est aujourd’hui le seul endroit où l’on peut apercevoir le lion d’Asie, autrefois très répandu en Asie. Vous trouverez les derniers de ces animaux majestueux dans le parc national de la forêt de Gir, sur le site d’un ancien terrain de chasse royal.

Vous pouvez réserver un safari en jeep, et c’est entre décembre et avril que vous aurez le plus de chances d’apercevoir un lion.

L’éléphant indien :

L’éléphant indien est un animal fascinant. Le meilleur endroit pour en voir un est un sanctuaire réputé – assurez-vous de faire vos recherches avant de partir. Évitez les promenades à dos d’éléphant, qui causent du tort et de la détresse aux animaux. Recherchez des expériences éthiques de tourisme à dos d’éléphant, comme la visite d’un sanctuaire de sauvetage.

Le centre de conservation et de soins des éléphants de Mathura soigne les éléphants sauvés et les remet sur pied. Vous pouvez réserver un créneau de deux heures pour passer du temps avec ces gentils géants.

backpacking india - elephant

Le léopard des neiges :

Peut-être le plus insaisissable de tous, le léopard des neiges vit dans les régions montagneuses du nord de l’Inde. Le parc national de Hemis, accessible depuis Leh, est réputé pour abriter ces créatures énigmatiques. Comme ces grands félins sont difficiles à suivre, le mieux est de réserver une excursion avec un guide expert.

Le rhinocéros unicorne (ou rhinocéros indien)

C’est le plus grand rhinocéros du monde. L’espèce était autrefois en voie d’extinction, avec seulement 200 animaux restants, mais une conservation prudente a permis de ramener le rhinocéros à une corne du bord du gouffre. Environ 70 % de la population de l’espèce vit dans le parc national de Kaziranga, dans l’Assam, où des safaris en jeep sont proposés aux voyageurs.

Ce qu’il faut retenir :

  • Planifiez votre voyage : Il y a toujours un moment où vous avez plus de chances de voir une espèce animale donnée. Si vous considérez l’observation de la faune comme la partie la plus importante de votre itinéraire, assurez-vous de choisir le bon moment. Les sites web des parcs nationaux fournissent généralement des informations à ce sujet.
  • Observez les animaux dans leur environnement naturel : Évitez les sites où les animaux sont enfermés dans de petites cages ou des enclos, enchaînés ou forcés à exécuter des tours ou d’autres tâches. C’est en voyant un animal dans son environnement naturel que vous vivrez l’expérience la plus enrichissante. Réservez donc vos observations aux parcs nationaux et aux sanctuaires réputés.
  • Gérez vos attentes : Lors d’un safari, vous pourriez rouler pendant des heures sans apercevoir un grand félin, mais scruter la prairie dans l’espoir d’apercevoir un signe de mouvement fait partie du plaisir. Faites preuve de patience, profitez de la balade et sachez que cela en vaut la peine à la fin.

Cuisine indienne

Des currys bouillonnants aux dosas fourrés , un voyage en Inde est une odyssée gustative.

La cuisine traditionnelle varie du nord au sud : le nord de l’Inde est spécialisé dans les currys à base de viande, richement épicés et accompagnés de plats copieux, tandis que la cuisine du sud de l’Inde est généralement végétarienne, avec beaucoup de riz et des saveurs exotiques telles que la noix de coco. La plupart des plats de l’ouest de l’Inde sont également riches en légumes, même si vous trouverez des fruits de mer de qualité à Goa.

Pour vous mettre l’eau à la bouche, nous avons sélectionné quelques délices à ne pas manquer, ainsi que les meilleurs endroits pour les déguster.

backpacking india - spices

Thali : Les thalis, une sélection de petits plats servis sur un plateau en acier, sont servis dans tout le pays. On vous présentera une variété de currys, comme le kootu, avec des légumes ramollis et des lentilles dans le sud, ou des ragoûts de poisson à Goa. Ils sont accompagnés de chutneys sucrés, de riz et généralement de pain ou de dosa, une sorte de crêpe indienne.

Où le déguster ? On trouve des thalis dans la plupart des États de l’Inde. Dal Roti est un restaurant décontracté et sans chichis à Kochi, au Kerala, qui sert (étonnamment, pour le Kerala) des thalis chauds de style nord-indien.

Panupuri : Les panipuri sont de petites boules de pain frit qui regorgent de garnitures alléchantes, comme des pommes de terre épicées ou d’autres délices salés

Où les déguster ? Les étals de rue et les bazars, comme le Crawford Market dans le sud de Mumbai, sont les meilleurs endroits pour trouver ces friandises frites.

Masala dosa : Si vous ne goûtez qu’un seul plat lors de votre voyage en Inde du Sud, choisissez le masala dosa. Le dosa est une délicieuse crêpe salée, farcie d’un mélange sain de pommes de terre épicées.

Les idlis, sorte de boulettes de riz cuites à la vapeur, accompagnent aussi souvent les currys du sud de l’Inde, bien qu’ils soient souvent accueillis de manière mitigée par les voyageurs étrangers..

Où le déguster ? Le populaire Sri Sabareesh, dans la ville de Madurai, au sud du pays, sert des plats végétariens du sud de l’Inde, notamment des dosa et des idli , à des prix abordables.

Le kulfi : Vous ne pouvez pas quitter le pays sans avoir goûté au kulfi, une sorte de glace indienne, souvent aromatisée à l’amande, à la pistache ou à la mangue, avec un soupçon de cardamome.

Où le déguster ? Giani’s, une petite chaîne de glaciers de Delhi, est un endroit populaire où l’on peut se procurer ce dessert tentant.

Le vindaloo de Goan : À mille lieues des vindaloo que vous avez pu goûter dans votre pays, le vindaloo de Goa est un curry de coups de pied bourré de piments, traditionnellement servi avec du porc, mais aussi aujourd’hui cuisiné avec les fruits de mer abondants de Goa. Ce plat indien des plus populaires est originaire de cet État.

Où le déguster ? Viva Panjim est un restaurant discret de Panaji, la capitale de Goa, qui sert du vindaloo et d’autres spécialités telles que le sanna, l’équivalent de l’idli à Goa.

Chai : Vous finirez probablement par siroter une tasse fumante de ce thé à la fois sucré et épicé au cours de vos voyages. Cherchez les chai wallahs dans les rues, les trains, les bazars, etc.

Où le déguster ? Un peu partout…

Conseils pour manger en Inde :

Avoir mal à l’estomac en voyage est la pire crainte des routards – mais, honnêtement, les voyageurs étrangers tombent plus souvent malades en buvant de l’eau insalubre qu’en dégustant les délicieux mets indiens. Suivez nos conseils ci-dessous et vous éviterez le “Delhi Belly” tant redouté, tout en vous rassasiant de certains des plats les plus délectables de l’Inde :

  • Demandez au personnel de votre hébergement : Les personnes qui gèrent votre auberge de jeunesse connaissent très bien la région et savent notamment où déguster des plats authentiques dans les meilleurs restaurants. Suivez leurs conseils et leurs recommandations et vous commencerez à naviguer avec succès sur la glorieuse scène gastronomique de l’Inde.
  • Buvez avec prudence : Boire l’eau du robinet telle qu’elle se présente, même dans les restaurants les plus propres, peut laisser les voyageurs étrangers avec un estomac fragile. Investissez dans des comprimés de purification de l’eau que vous pourrez ajouter à votre boisson pour la rendre propre à la consommation. Vous pouvez également acheter de l’eau en bouteille hermétiquement fermée lors de vos voyages, bien que cette option soit la moins écologique des deux.
  • Ouvrez l’œil : Si vous choisissez seul un restaurant ou un stand de restauration de rue, regardez attentivement et faites preuve de bon sens avant de commander quoi que ce soit. Si des ustensiles sales sont utilisés, si la viande semble plus rose qu’elle ne devrait l’être ou s’il y a d’autres signes avant-coureurs, passez votre chemin. Lavez-vous régulièrement les mains et emportez un désinfectant pour les mains lors de vos déplacements.

Culture et coutumes indiennes

Les coutumes

backpacking india - flag

Comme partout où vous voyagez, l’Inde a ses propres coutumes, et le fait de les accepter pleinement enrichira votre voyage et en facilitera le déroulement. Voici quelques points à retenir :

  • S’habiller correctement : En Inde, les deux sexes doivent s’habiller de manière conservatrice. Pour les femmes, cela signifie se couvrir les épaules et les jambes, porter des jupes longues et flottantes, des pantalons larges et des t-shirts à manches courtes ou longues. De nombreuses voyageuses emportent un foulard : elles peuvent l’épingler autour de leur cou, ce qui leur permet d’envelopper leurs épaules tout en les gardant au frais. Les hommes devraient également s’abstenir de porter des shorts dans la mesure du possible.

Vous remarquerez que la plupart des femmes locales portent soit un shalwar kameez, une longue robe semblable à une tunique, soit un lehenga choli, une sorte de jupe et de chemisier combinés, soit, plus célèbre encore, un sari, une sorte de robe enveloppante, généralement de couleurs vives et aux motifs magnifiques et complexes.

  • Mangez de la main droite : Les Indiens utilisent rarement des couverts, et manger de manière traditionnelle est une coutume à laquelle il faut s’habituer. Cependant, prendre la nourriture de la main gauche est un faux pas majeur. En effet, selon la coutume indienne, la main gauche est réservée aux activités des toilettes ! Cette règle s’applique également aux poignées de main et aux passes d’objets.
  • Attention à vos pieds : Il est d’usage d’enlever ses chaussures lorsqu’on entre chez quelqu’un, et même dans certains petits magasins (notez s’il y a des chaussures alignées à l’entrée). Il est également considéré comme impoli de pointer la plante de ses pieds vers quelqu’un ; soyez donc attentif à la façon dont vous vous tenez.
  • Respectez la religion : L’Inde est un pays où la religion est profondément ancrée (principalement l’hindouisme et l’islam) et il est impératif que les voyageurs étrangers respectent les coutumes qui en découlent. En fait, prendre le temps d’apprendre ces traditions, de la prière aux cérémonies, peut être l’un des aspects les plus enrichissants de votre voyage. Tous les temples et toutes les mosquées n’autorisent pas l’entrée des touristes. Ceux qui le font s’attendent à une tenue vestimentaire particulièrement conservatrice, et il est conseillé de se déchausser avant d’entrer dans l’un ou l’autre. Respectez les règles – certaines zones de prière peuvent vous être interdites, par exemple – et, dans les temples hindous en particulier, abstenez-vous de prendre des photos.
  • Évitez les démonstrations publiques d’affection : Les embrassades et les baisers en dehors de l’intimité de la maison sont mal vus en Inde.
  • Apprenez à connaître les gens : Les Indiens sont réputés pour leur chaleur, leur amabilité et leur politesse. Rencontrer les charmants habitants de la région deviendra inévitablement l’un des temps forts de votre voyage. La plupart des Indiens sont également curieux et vous poseront probablement des questions sur votre vie et vos voyages. Acceptez leur curiosité et profitez-en pour poser vos propres questions (respectueuses) et faire le plein de recommandations pour votre prochaine destination.

Culture :

La religion : La religion façonne la culture indienne par-dessus tout, la grande majorité de la population pratiquant la religion hindoue. Les voyageurs étrangers en verront de nombreuses preuves. Les festivals colorés, tels que Holi et Diwali, déjà mentionnés, font partie de la tradition hindoue. Les sculptures de divinités telles que Vishnu ou Shiva, ainsi que les temples hindous ornés et les sites de pèlerinage, sont également omniprésents dans tout le pays.

Les musulmans constituent la deuxième religion en importance, et les mosquées et autres bâtiments islamiques à couper le souffle constituent un autre des points forts de l’architecture indienne.

La musique : La musique est un élément essentiel du tissu culturel indien. Elle est jouée lors des festivals, des cérémonies religieuses, des mariages, etc.

La musique classique hindoustanie, populaire dans le nord de l’Inde, est le genre le plus souvent reconnu par les voyageurs étrangers. Elle s’articule autour de gammes musicales mélodiques appelées ragas et est dominée par le son du sitar, un instrument à cordes indien. Le National Centre for Performing Arts de Mumbai est l’un des meilleurs endroits pour apprécier cette forme de musique, ainsi que d’autres genres de musique indienne et internationale.

Le filmi est un autre des genres musicaux les plus populaires de l’Inde : il s’agit de chansons tirées de films de Bollywood. Il s’agit souvent de chansons entraînantes et rapides, accompagnées de chorégraphies compliquées. Certaines d’entre elles, comme Awaara Hoon, sont rapidement devenues des succès internationaux, et vous les entendrez passer sur les stations de radio locales ou fredonner par des inconnus dans la rue.

Le cinéma : Bollywood est célèbre dans le monde entier pour ses costumes colorés, ses bandes sonores entraînantes et ses chorégraphies élaborées. Surtout si vous êtes dans la ville de Mumbai, prenez le temps d’aller voir un film hindi au cinéma. Le Regal Cinema de Mumbai propose souvent des films sous-titrés en anglais.

La langue : Les habitants de l’Inde parlent de nombreuses langues différentes, et si vous voyagez longtemps, vous serez probablement confronté à plusieurs langues différentes en passant d’un État à l’autre.

L’hindi, que l’on trouve surtout dans les régions septentrionales, est la langue la plus répandue, suivie du bengali. Dans l’extrême sud, le tamoul et le malayalam dominent (parlés respectivement dans les États du Tamil Nadu et du Kerala).

Phrases clés

Bonjour et au revoir – Namaste

Oui Haan

Non – Nahin

Mon nom est … – Mera naam… hai

Combien cela coûte-t-il ? – yaha kitane ka hai

J’ai besoin d’une chambre – Mujhe kamra chai’eeye

L’Inde est-elle sûre ?

Si l’on fait preuve de bon sens, l’Inde est, dans l’ensemble, un pays sûr et gratifiant pour les routards.

Gardez toutefois à l’esprit que les voyageurs étrangers sont plus vulnérables aux délits mineurs tels que le vol, en particulier aux abords des principaux sites touristiques. Gardez toujours vos affaires à portée de main et faites preuve de prudence, surtout dans les grandes foules ou dans les hauts lieux touristiques tels que Goa. Faites également attention aux vendeurs particulièrement insistants – si vous vous sentez mal à l’aise, éloignez-vous.

Les touristes occidentaux peuvent parfois attirer l’attention de la population locale, surtout si vous vous êtes éloigné des sentiers battus. Il se peut que l’on vous demande une photo – cela se fait généralement avec bonne humeur, mais là encore, n’hésitez pas à refuser et à vous éloigner si vous vous sentez mal à l’aise.

Bien qu’il y ait eu quelques incidents graves ces dernières années, dont plusieurs à Goa, la violence à l’encontre des touristes en Inde est généralement assez rare. Néanmoins, de nombreuses personnes se sentent plus à l’aise lorsqu’elles voyagent avec un compagnon dans le pays. Le FCO propose des conseils détaillés sur la manière de voyager en toute sécurité en Inde.

Il est préférable d’éviter de se rendre dans le sud de l’Inde pendant la mousson. Les fortes pluies peuvent entraîner des inondations et des coulées de boue dangereuses dans des endroits tels que le Kerala.

backpacking india - is india safe - Chandrashila Peak

Pic Chandrashila

Conseils aux voyageurs pour l’Inde

Vaccinations et conseils de santé :

Il est recommandé aux voyageurs étrangers de se faire vacciner contre l’hépatite A, la typhoïde et la diphtérie. Vous devriez consulter votre médecin au moins un mois avant votre voyage pour vérifier les derniers conseils et organiser vos vaccinations.

Le paludisme est un problème grave en Inde et, selon l’endroit où vous vous rendez, vous devrez peut-être prendre des médicaments contre le paludisme. Des sites tels que Fit for Travel peuvent vous aider à vous informer, mais vous devez toujours consulter votre médecin avant de partir et suivre ses conseils à la lettre. Si vous pensez présenter des symptômes de paludisme (sensation de grippe, fièvre et maux de tête), consultez immédiatement un médecin.

Une fois en voyage, il vaut la peine d’emporter une crème contre les piqûres d’insectes, ainsi qu’un puissant spray anti-insectes afin d’éviter que ces bestioles ne se fassent la malle. Des sparadraps ne seront pas de trop non plus.

Sachez également que, bien que les toilettes occidentales soient de plus en plus omniprésentes en Inde, il n’y a pas de papier hygiénique dans de nombreuses toilettes – la plupart des randonneurs en garderont une réserve dans leur sac…

Que dois-je porter ?

En plus de vous habiller conformément aux coutumes locales, vous devez également vous habiller pour votre propre sécurité. Dans la mesure du possible, portez des vêtements amples en coton, qui vous permettront de rester au frais dans la chaleur indienne, souvent torride, et des manches longues pour vous protéger. Portez également un chapeau à larges bords si nécessaire. Il va sans dire que des chaussures confortables sont indispensables.

Ne tentez pas de faire une randonnée, en particulier dans le nord de l’Inde, qui est un terrain difficile, sans l’équipement approprié. Le temps étant changeant, le meilleur conseil est de s’habiller par couches successives. Vous aurez besoin de chaussures de randonnée robustes et de pantalons frais et légers, mais aussi imperméables au cas où. Apportez beaucoup de vêtements chauds si vous passez la nuit dans les montagnes.

Conseils pour voyager seul en Inde :

La sécurité en voyage n’est jamais garantie, où que vous soyez dans le monde – mais si vous voyagez seul, ces quelques conseils devraient vous aider.

  • La préparation est essentielle : Dans la mesure du possible, planifier à l’avance les itinéraires, les moyens de transport et les activités peut aider à faciliter votre voyage et vous éviter de vous perdre. Cela vous permettra également d’informer vos amis, votre famille ou les gens de votre auberge de jeunesse de l’endroit où vous vous trouvez pour la journée.
  • Obtenezune carte SIM locale : l’obtention d’une carte SIM qui fonctionne localement peut vous aider à rester en contact avec les personnes que vous rencontrez au cours de vos aventures. Vous pourrez également demander de l’aide si vous vous perdez ou si vous vous retrouvez dans une situation qui vous met mal à l’aise.
  • Faites confiance à votre instinct : Si vous avez l’impression que quelque chose ne va pas, c’est probablement le cas. Il peut s’agir de se sentir mal à l’aise en marchant seul dans un endroit sombre la nuit ou de faire face à un étranger insistant qui vous offre une aide que vous n’avez pas demandée. Gardez votre sang-froid, faites confiance à votre instinct et gérez la situation du mieux que vous pouvez.
  • Faites-vous des amis en chemin : Séjourner dans une auberge est un excellent moyen de rencontrer des gens – échangez des histoires, partagez des conseils et peut-être même faites-vous équipe pour une étape de votre voyage.

Comparez les auberges en Inde

Continuez à lire 👇🏼

⭐️ Voyager en Inde

⭐️ Voyager seul en Inde

⭐️ Boissons du monde entier

Get the App. QRGet the App.
Get the App. QR  Get the App.
Défilement vers le haut