12 conseils sur le volontariat éthique et comment éviter le piège du volontourisme

Le volontariat dans le cadre d’un voyage est une expérience qui ouvre les yeux, qui est unique et qui enrichit l’âme. Cependant, la popularité du volontariat dans le cadre d’un voyage a augmenté, tout comme les escroqueries qui s’emparent de l’argent des touristes. C’est pourquoi nous nous sommes associés à l’entreprise sociale GivingWay pour partager avec vous quelques conseils essentiels sur les pièges à éviter et sur la manière de faire du bénévolat de manière éthique lorsque vous voyagez dans un autre pays.

1. Choisir une activité de volontariat

La première étape dans la décision de faire du bénévolat est de réfléchir à vos compétences, au temps dont vous disposez et à ce que vous aimeriez retirer du bénévolat.

Il est important de réfléchir à vos objectifs en matière de volontariat, car cela vous aidera à identifier les organisations qui reflètent votre passion et répondent à vos attentes.

Souhaitez-vous ajouter des compétences professionnelles à votre CV, vivre une nouvelle expérience culturelle, vous faire de nouveaux amis ou participer à un changement à long terme au sein d’une communauté ? Ces objectifs sont très différents et auront une incidence sur le programme auquel vous participerez.

Si vous ne disposez que de quelques jours pour faire du bénévolat, vous devrez envisager des programmes qui ne nécessitent pas de formation importante. Si vous souhaitez développer des compétences professionnelles pour votre CV, vous devrez peut-être envisager de faire du bénévolat dans un pays d’accueil où votre expérience sera reconnue dans votre pays d’origine.

2. Comment choisir une organisation

Une fois que vous avez défini votre objectif, il peut s’avérer difficile de le faire correspondre à l’organisation appropriée, car il existe un grand nombre d’organisations proposant des possibilités de volontariat. Lors du choix d’une organisation, il est important de prendre en compte les éléments suivants :

  • Quelle est la mission de l’organisation à but non lucratif et quelles sont les causes qu’elle soutient ?
  • Quel travail allez-vous effectuer ?
  • À quoi ressemble une journée typique ?
  • Que font généralement les bénévoles pendant leur temps libre ?
  • Les coûts et les frais liés au stage. Les organisations doivent faire preuve d’une transparence absolue quant à la manière dont votre argent est dépensé.
  • Les critères utilisés par l’organisation pour sélectionner les volontaires.
  • Où logerez-vous – dans un foyer de bénévoles, dans une famille d’accueil ou dans une maison d’hôtes ?
  • Les repas sont-ils fournis ?
  • Y aura-t-il d’autres volontaires pendant votre séjour ?
  • Où se trouve l’organisation ? Y a-t-il des conditions à remplir pour se rendre sur place (visa, restrictions liées au pays, vaccinations) ?
  • Votre pays d’origine émet-il des avertissements à l’intention des voyageurs (vérifiez sur le site web du gouvernement de votre pays) ?

3. Comprenez où vont vos frais

Il y a généralement trois façons de faire du bénévolat :

  • Par l’intermédiaire d’une société de placement
  • Avec une organisation qui vous met directement en contact avec une organisation locale à but non lucratif
  • En contactant vous-même une organisation

Une société de placement est généralement une agence de voyage internationale spécialisée dans le placement de volontaires auprès d’organisations à but non lucratif, principalement dans les pays en développement.

Ces entreprises vendent des formules de volontariat et leurs tarifs couvrent l’hébergement de base, les repas et le transport dans le pays jusqu’au site du volontariat (cela exclut souvent les vols et l’assurance qui doivent être achetés séparément par le volontaire). Vos frais ne vont pas nécessairement à l’organisation à but non lucratif et peuvent être utilisés par l’entreprise de placement pour gérer ses opérations et réaliser des bénéfices.

GivingWay met les volontaires en contact direct avec les organisations locales à but non lucratif sur le terrain. Nous recommandons de travailler avec ces organisations en raison de leur connaissance de la communauté locale et des avantages à long terme qu’offrent leurs programmes. Certaines organisations à but non lucratif peuvent demander des frais pour couvrir des dépenses telles que la nourriture et l’hébergement. GivingWay n’accepte aucun paiement – tous les paiements sont transférés directement à l’organisation à but non lucratif.

Si vous connaissez une organisation avec laquelle vous aimeriez travailler, vous pouvez également la contacter directement pour connaître les possibilités de bénévolat. Demandez à d’autres volontaires de vous parler de leur expérience avec cette organisation pour vous faire une idée de son fonctionnement.

4. Évitez les orphelinats

Les orphelinats sont le piège numéro un du volontourisme et celui que GivingWay déconseille le plus fortement.

Pour répondre aux besoins de l’industrie du tourisme bénévole, de faux orphelinats gérés comme des entreprises voient le jour. ReThink Orphanages, un groupe de pression composé d’ONG, d’organisations caritatives et d’agences de voyage, s’efforce de sensibiliser le public à ce problème. Ils signalent que “dans de nombreux cas, les centres de soins résidentiels sont créés comme des entreprises, conçues pour générer des revenus à partir de personnes prêtes à donner de leur temps et de leur argent pour soutenir les enfants “orphelins”. Les enfants sont souvent maintenus délibérément dans de mauvaises conditions afin de susciter la sympathie de visiteurs bien intentionnés qui sont alors incités à faire des dons. Au Népal, il existe des cas avérés de centres de soins résidentiels liés à la traite des enfants”

Les faux orphelinats qui sont là pour l’argent des touristes n’ont que peu ou pas d’exigences en matière de bénévolat et ne demandent pas de période minimale de bénévolat. Ces orphelinats n’exigent aucune compétence ou connaissance pertinente pour travailler avec des enfants et ne vérifient pas les antécédents des bénévoles potentiels.

Le bénévolat à court terme peut également avoir un effet négatif sur les enfants. Les orphelinats qui voient défiler en permanence des bénévoles, même s’ils sont chaleureux et affectueux, peuvent nuire à leur bien-être.

5. Examinez les conditions à remplir pour faire du bénévolat auprès des enfants

Il existe encore plusieurs façons de faire du bénévolat avec des enfants de manière éthique et responsable, par exemple en enseignant dans un centre communautaire ou en participant à des activités extrascolaires.

Lorsque vous examinez ces possibilités, essayez d’imaginer une situation similaire dans votre propre pays. Une école près de chez vous autoriserait-elle une personne à enseigner, à interagir ou à se trouver seule avec des enfants ? C’est peu probable. Il en va de même pour le bénévolat à l’étranger avec des enfants : plus les exigences sont strictes pour les bénévoles, plus l’organisation a de chances d’agir de manière éthique.

Voici quelques exemples d’exigences responsables et légitimes

  • Demander votre CV
  • Vérifier vos antécédents auprès de la police
  • Vous convoquer à un entretien téléphonique ou vidéo
  • Demander aux volontaires d’observer un enseignant local
  • Exiger des périodes minimales de bénévolat

Education and Health Nepal travaille avec des écoles publiques locales et des projets de garde d’enfants dans les zones rurales du Népal.

6. Méfiez-vous des sanctuaires animaliers qui exploitent les animaux

Le bénévolat auprès des animaux est une expérience incroyable et il existe de nombreuses causes dans lesquelles vous pouvez vous engager, qu’il s’agisse d’aider des biologistes à recueillir des données sur les tortues marines en période de nidification au Costa Rica ou de nourrir des animaux dans des refuges en Amazonie. Ces possibilités n’exigent généralement pas de compétences particulières ni d’engagements à long terme.

Il existe de nombreux cas de sanctuaires animaliers dont les pratiques dangereuses ou d’exploitation nuisent au bien-être des animaux. Il est important de prendre en compte les facteurs suivants lorsque vous choisissez un lieu de volontariat :

  • Renseignez-vous sur les comportements naturels des espèces avec lesquelles vous allez travailler et posez des questions pertinentes sur la manière dont l’organisation répond à leurs besoins.
  • Demandez à l’organisation quels sont les objectifs de son programme : s’agit-il de réhabiliter des animaux pour les relâcher dans la nature ou de les garder pour une durée indéterminée ?
  • Quelles sont les politiques de l’organisation en matière de manipulation ? Méfiez-vous des organisations qui encouragent la manipulation des animaux lorsqu’elle n’est pas nécessaire – tout ce qui n’est pas lié à la médecine vétérinaire, à la recherche ou à la conservation.
  • Le programme de bénévolat est-il géré par des professionnels qualifiés tels que des vétérinaires et des biologistes, ou par des coordinateurs de bénévoles non qualifiés ?
  • Recherchez les références de l’organisation. Les sanctuaires crédibles mettent généralement en avant leurs affiliations avec des programmes de conservation réputés.
  • Quelle est la condition des animaux – sont-ils bien nourris, leur environnement est-il bien entretenu et leurs besoins biologiques sont-ils satisfaits ?

LAST se consacre depuis 30 ans à la recherche et à la conservation des tortues marines du Costa Rica, qui sont menacées d’extinction. Les volontaires participent à des patrouilles nocturnes sur les plages, aident les biologistes à recueillir des données, déplacent les œufs vers une écloserie sûre et surveillent les œufs et les nids.

7. Rechercher des projets ayant des effets durables

De nombreux bénévoles participent à des projets qui ne répondent pas nécessairement aux besoins de la communauté et qui restent souvent inachevés après le départ des bénévoles.

Vous devriez rechercher des projets gérés par la communauté locale, dans le cadre d’un travail continu et durable, avec un transfert adéquat des connaissances à la communauté une fois le projet achevé.

En travaillant directement avec des organisations non gouvernementales locales, vous pouvez vous assurer que votre contribution s’inscrit dans le cadre d’un effort mené par la communauté. Ainsi, votre contribution aura un effet durable longtemps après votre départ.

Par exemple, l’Institut de recherche sur la biodiversité au Brésil est une organisation locale à but non lucratif qui développe des programmes de recherche sur la biodiversité et d’éducation à l’environnement tout au long de l’année pour la conservation écologique. Sadhana Forest India à Auroville, en Inde, s’engage dans la reforestation de 70 acres de terres gravement érodées.

Discutez ouvertement des meilleurs moyens d’appliquer vos compétences pour laisser un impact durable et à long terme.

Sadhana Forest India propose depuis 15 ans des projets écologiques durables qui soutiennent les villages ruraux voisins.

8. Entrez en contact avec d’autres volontaires

Le contact avec d’autres volontaires est un excellent moyen d’en savoir plus sur l’organisation avec laquelle vous souhaitez travailler. L’un des meilleurs moyens d’évaluer les projets est d’écouter les témoignages d’anciens volontaires.

La mise en relation avec d’autres volontaires vous permettra également de partager votre expérience avec des personnes du monde entier partageant les mêmes idées. Demandez à l’organisation de vous mettre en contact avec d’anciens et de futurs volontaires. Si elle refuse de faciliter ce contact, vous devez tirer la sonnette d’alarme.

9. Faites correspondre le temps dont vous disposez avec le travail que vous ferez

L’une des idées fausses les plus répandues en matière de volontariat à l’étranger est que plus vous travaillez longtemps, plus vous apportez de valeur ajoutée. Ce n’est pas nécessairement vrai. L’essentiel est de déterminer les tâches les plus appropriées et les plus bénéfiques pour la communauté pendant votre séjour.

Par exemple, si vous avez réservé quelques jours pour faire du bénévolat dans une école rurale en Inde, enseigner l’anglais aux enfants peut être une expérience agréable pour vous et une pause amusante pour les enfants, mais n’aura probablement pas d’effet durable.

Vous pourriez plutôt envisager de passer ces journées à travailler avec le personnel de l’école dans des domaines où vos compétences peuvent réellement contribuer aux objectifs à long terme de l’organisation, tels que les médias sociaux, la conception graphique, l’édition, la rédaction de demandes de subvention et les travaux de traduction. En fin de compte, ce n’est pas le temps que vous consacrez au bénévolat qui compte, mais la valeur que vous apportez.

11. Pensez à ce qui est nécessaire, pas à ce que vous voulez

Il est facile de se laisser emporter par l’enthousiasme et le désir d’aider, et il est également naturel de choisir des causes ou des activités que vous trouvez plus attrayantes ou plus intéressantes.

Renseignez-vous au préalable sur les besoins exacts de l’organisation, puis réfléchissez ensemble à la manière dont vos compétences peuvent répondre au mieux à ces besoins.

12. Soyez respectueux

Le bénévolat à l’étranger implique presque toujours l’entrée dans une nouvelle culture et un nouvel environnement. Pensez au bénévolat comme à un invité chez quelqu’un – vous voudrez être respectueux et attentionné à l’égard de votre hôte. Renseignez-vous sur le lieu et la culture avant d’arriver, soyez attentif aux coutumes locales et abstenez-vous de critiquer et de juger, même si les choses vous semblent complètement étranges ou différentes de ce à quoi vous êtes habitué. Vous serez formidable, nous le savons. Maintenant, allez-y et commencez.

GivingWay est une plateforme qui met en relation directe des volontaires avec 1900 organisations à but non lucratif dans 115 pays à travers le monde. Ces associations recherchent des bénévoles dans différents domaines, notamment pour travailler avec les enfants, les animaux, l’environnement et la protection de la nature. GivingWay contrôle toutes les organisations à but non lucratif présentes sur sa plateforme afin de s’assurer qu’elles respectent ses politiques.

Get the App. QRGet the App.
Get the App. QR  Get the App.
Défilement vers le haut